Rien à signaler – Théâtre de Poche

« Un drame « invisible » se noue chez les voisins d’en bas. Milly, la dame du premier se doute bien de quelque chose mais, dans le doute… on s’abstient n’est-ce pas ? Son voisin de palier, lui, s’est transformé en autiste depuis qu’on lui a retiré la garde de ses enfants, il se contente d’observer Carole, la jeune femme du rez-de-chaussée lorsqu’elle prend son bain de soleil dans le jardin en surveillant sa gamine. Le pire va se dérouler dans l’ombre… »

A l’heure de l’ultra-communication rendue possible grâce à internet, aux réseaux sociaux, aux Gsm et autres Smartphones, pouvez-vous prétendre communiquer réellement ? On discute, on chatte avec des personnes assis bien au chaud à des kilomètres de nous, mais que savons-nous de nos voisins ? Connaissons-nous celui ou celle qui habite au dessus de chez nous ? Sommes-nous conscient des drames qui se jouent parfois à quelques mètres de notre porte ?

Dans Rien à signaler Martin Crimp pointe les « chacun pour soi », les « si je ne bouge pas, je n’aurais pas d’ennuis », «  il y a bien quelqu’un qui va faire quelque chose, non ? », qui entravent nos réactions au quotidien.

Un spectacle à l’issue duquel la réflexion semble inévitable !

Du 16/04 au 11/05 au Théâtre de Poche – Bois de la Cambre, Chemin du Gymnase, 1 – 1000 Bruxelles – de 26 ans 11€, + de 26 ans 16 €, seniors (+ 60 ans) 13 €, demandeurs d’emploi 8 €, article 27 1,25 €, réductions pour les groupes.

Sans oublier deux pièces ayant déjà été traités par la plume de Culture et Compagnie : Les monologues de la Marijuana (lire la critique) et Les bonnes intentions (lire la critique).

Plus d’infos sur le site du Poche.

Tags from the story
Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *