24ème Nuit africaine à Ottignies le 24 juin

La Nuit africaine est de retour pour sa 24e édition, le samedi 24 juin 2017, dans le merveilleux écrin que lui offre le Domaine provincial du Bois des Rêves (Ottignies). La Nuit africaine, c’est le seul festival en Fédération Wallonie-Bruxelles consacré exclusivement aux cultures et réalités africaines ! Toujours désireux d’être un lieu de découvertes, joyeux et militant, véritablement accessible à tous les publics, le festival s’oriente cette année vers la thématique des migrations et de ses causes, tant à travers sa programmation musicale mettant en avant des artistes au parcours migratoire notable, qu’à travers les diverses animations proposées au sein du village associatif.

L’Afrique, un continent de musiques

Comme chaque année, le festival offrira une programmation riche et diversifiée, à l’image des artistes africains invités engagés dans leur art et témoins privilégiés de l’évolution d’un continent si proche et en pleine croissante.

Le coup d’envoi sera ainsi donné par « Voyage sans visa » (Tukki Saa Suné), un concert conté pour les familles. Se succèderont ensuite sur les deux scènes : le roi de la transe ghanéenne King Ayisoba, les musiciens de Sol Doré engagés dans la cause des migrants et des sans-papiers, l’énergie cap-verdienne de Tabanka, la musique fusion de The Grey Stars (Maghreb), l’électro-tambu hypnotique de Kuenta i Tambú (Pays-Bas), le soukous métissé des Nouveaux Nés (Belgique/RDC/France/Burkina Faso/Italie), avant que la soirée ne se clôture sur le groove de DJ Mukambo qui invitera, pour l’occasion, le slammeur Shabaaz Mystic.

Un village associatif animé

La Nuit africaine, c’est aussi une occasion festive d’échanger avec des citoyens engagés autour de la question des migrations et de ses diverses causes. Ils seront présents dans le village associatif avec jeux, rythmes de djembés, délices culinaires, grimages, animations diverses, workshops de danse africaine et les prestations fanfaresques des Balaphonics (France) qui accompagneront le public d’une scène à l’autre.

24 associations seront réunies au sein du Village des associations. Toutes ont pour particularité de s’attaquer aux causes de la migration ou de veiller à ce que l’accueil en Belgique soit solidaire et enrichissant pour tous.

De nombreuses associations actives en Afrique sont convaincues que la protection sociale est une part de la réponse à l’exil et luttent contre les mécanismes de la précarité, de la pauvreté et de l’exclusion sociale dans le monde, afin que chacun puisse vivre dignement dans l’environnement où il est né. Elles veillent par exemple à soutenir des programmes de santé communautaire, de sécurité alimentaire ou de lutte contre les violences faites aux femmes, à assurer la participation sociale et politique des femmes, ou encore à construire des puits, des écoles et des sanitaires.

D’autres associations sont actives en Belgique. Aux personnes venues d’ailleurs, quelles que soient leurs raisons, que leur migration soit forcée – par les conditions climatiques, la guerre, les persécutions… – ou voulue, elles proposent une aide à la recherche de logements ou d’emplois, des formations, des activités de rencontres interculturelles… Ces associations agissent aussi dans le sens d’un mieux vivre ensemble.

Une thématique : les causes et conséquences de la migration internationale

Le festival poursuit, cette année encore, son soutien aux projets développés par les associations en lien avec l’Afrique.

Pour encourager la sensibilisation, tout en mettant aussi en valeur des projets liés aux causes de la migration et portés par des associations régionales, une campagne de viralité sera lancée via les réseaux sociaux et le site www.nuitafricaine.org. Des capsules vidéo donneront la parole aux familles avec enfants qui ont connu la migration volontaire et/ou forcée, hier et/ou aujourd’hui.

Votez pour le Prix de la Nuit africaine!

Le festival poursuit son projet de Prix de la Nuit africaine initié en 2016. Pour encourager la sensibilisation tout en mettant aussi en valeur des projets liés aux causes de la migration et portés par des associations régionales, une campagne de viralité sera lancée via les réseaux sociaux et le site www.nuitafricaine.be. 5 capsules vidéo donneront la parole à 5 familles avec enfants qui ont connu la migration volontaire et/ou forcée, hier et/ou aujourd’hui. Plus de  compétition entre les projets, mais, désormais, une vraie complémentarité : plus les capsules seront « likées », plus les projets de coopération sélectionnés seront financés ! Objectif : atteindre 10.000 likes, soit 5.000 euros (50 cents/clic) destinés à soutenir des actions concrètes en Belgique et dans le Sud en lien avec la thématique.

24ème Nuit africaine au Domaine Provincial du Bois des Rêves, Ottignies-Louvain-la-Neuve, le 24 juin 2017

PAF : sur place : 8 € – prévente : 5 € – gratuit pour les moins de 14 ans – Article 27 : 1,25 €

Ouverture des portes : 14h

Programme détaillé, extraits musicaux et vidéo sur www.nuitafricaine.org

Rens. : Centre culturel d’Ottignies-Louvain-la-Neuve : 010 41 37 26 ou Domaine provincial du Bois des Rêves : 010 41 60 72

Tags from the story
Written By

Curieuse, spontanée, enthousiaste et exigeante, j'aime aller au théâtre et j'aime raconter ce que j'y vois, que j'ai aimé ou pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *