Alexandra Huard et Marie Sabine Roger – Rikimini

Rikimini, il est tout petit ! Il est l’enfant au fond de la classe dont on se moque et qui n’a pas d’amis (à part son écharpe et sa scie, son bonnet rouge et ses moufles de laine). Celui qui passe ses journées dans la forêt pour enfin se trouver un ami, même un tout petit. Celui qu’on a peut-être été ou bien celui qu’on a raillé… La plume experte de Marie-Sabine Roger nous dépeint avec originalité ces moments difficiles de solitude et de rejet que rencontrent certains enfants (et d’autres moins enfants aussi d’ailleurs !). Mais surtout, ces mécanismes qu’ils mettent en place afin d’y remédier. Car dans notre histoire, Rikimini découvre après une nuit de vent violent, le plus grand, le plus fort, le plus doux, simplement le plus inattendu des amis.

Voilà une belle image de l’ami imaginaire que ce réconfortant doudours fait d’un grand tas de feuilles mortes.

L’auteur nous illustre avec drôlerie comme l’imagination est reine au pays des enfants faisant finalement devenir roi même le plus petit rikiki.

Car son doudours est tellement extra et Rikimini s’amuse tant et tant avec lui qu’à force de rire aux éclats, voilà les autres enfants qui sont là ! Vite ils sont de la partie, célébrant le génie Rikimini qui a maintenant plein d’amis !

Cette belle aventure de vie est mise en images par la jeune main d’Alexandra Huard qui par ses illustrations sensibles et pleine de douceur nous promène dans son univers graphique (que je trouve teinté d’art naïf) à la fois sobre mais emprunt d’une jolie palette d’émotions.

Remarquons tout de même que Rikimini, recommandé pour les quatre ans et plus, serait toutefois plus approprié – et ce en raison de sa longueur – aux enfants légèrement plus âgés.

Plus d’infos sur Casterman.

Tags from the story
Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *