Alice Matheson, quand les zombies jouent aux docteurs

Décidément, chaque jour qu’Istin fait tire un peu plus la bande dessinée dans la noirceur et l’horreur jouissives. Le temps de quelques infidélités aux Elfes, Druides et autres créatures d’héroïc fantasy, le prolifique auteur se consacre désormais aux… zombies. Tout en soignant ses héroïnes souvent bien plus démoniaques que les morts-vivants qu’elles combattent. C’était le cas dans le formidable deuxième tome de La nuit des morts-vivants sorti chez Glénat, ça l’est encore plus avec cette nouvelle série, chez Soleil, suivant les traces de l’énigmatique Alice Matheson. Laissez-moi vous présenter cette infirmière avenante et de caractère qui risque pourtant bien de vous donner des frayeurs… autant que du plaisir.

Une morgue comme les autres (mais ici, celle du St Mary Hospital), des morts comme les autres, inertes, une infirmière comme les autres… quoique? Alice Matheson n’a en effet rien d’une infirmière comme les autres. Si en apparence, blouse blanche et gants bleus à l’appui, la jeune urgentiste semble tout à fait saine de corps et d’esprit; on en est moins certain dès lors qu’on la découvre à l’oeuvre prenant plaisir à… tuer, démoniaquement, ses patients. Alice Matheson est sanguinaire, aussi attirante que répugnante dans ses accès  meurtriers de serial-killeuse insatiable. C’est ce qui la rend vivante!

Alice Matheson - Istin - Vandaële - Soleil - Jour Z - planche 1

Pourtant, dans les allées de cet hôpital obscur et inquiétant, Alice n’est plus la seule à se sentir (à nouveau) vivante. La nuit s’est installée, de ces nuits qui ne présagent rien de bon. Et si l’infirmière pensait bien être monstre et seigneur de ce château moderne de l’angoisse, la seule à avoir droit de vie et de mort dans des circonstances violentes; elle va très vite s’apercevoir qu’elle aussi est menacée. Et pour cause; dans Londres, l’épidémie se propage comme les morsures, et une armée de zombies assoiffés de sang semble bien décidée à semer mort et désastre. Dehors comme à l’intérieur même de cet hôpital.

Alice Matheson - Istin - Vandaële - Soleil - Jour Z - patient

Fantastique! À l’heure où le marché des zombies et créatures horrifiques semble bel et bien saturé sous le poids des romans, films, comics et autres séries, Jean-Luc Istin et le dessinateur (révélation) Philippe Vandaële s’en sortent carrément bien. Plus qu’une rencontre improbable entre The Walking Dead et Grey’s Anatomy, ce premier tome d’une série qui voit déjà grand (une saison – « comme à la télé » – de six tomes échelonnés entre mai 2015 et fin d’année 2016 et créés par des auteurs différents) convainc totalement. Mieux, il emballe le lecteur par son souffle, de vie comme de mort, sa tension, son ambiance de huis clos et son découpage haletant. Si les dogmes du genre sont respectés, ces zombies qui jouent « au docteur » pour la stupeur et le sang tiennent absolument, même si à leur rythme, la route. Alors que le mystère rode autour d’Alice, dont on ne sait encore peu de choses.

Alice Matheson - Istin - Vandaële - Soleil - Jour Z - Zombie

Istin est, comme bien souvent, parfait tandis que Vandaële, qui voulait au départ n’être qu’encreur (!) impressionne au dessin tant il réussit à mettre l’horreur en cases, à saisir les expression de l’impressionnante galerie de personnages mis en place et à apposer sa marque. On reparle assurément de lui. D’ailleurs, pas étonnant que le duo soit appelé à fonctionner (on n’en doute pas!) sur trois albums de cette première saison. Sous la canicule, voilà de quoi faire couler les (bonnes) sueurs froides.

Alice Matheson, tome: 1 – Jour Z (Saison 1), Jean-Luc Istin et Philippe VandaëleSoleil, 48p., 14,50€

Tome 2, Le tueur en moi, disponible le 23 septembre (toujours par Istin et Vandaële)!
Initialement paru sur BD-Best
Tags from the story
Written By

Cultureux vorace et journaliste avide, je me promène entre découvertes et valeurs sûres, le plus souvent entre cinéma, musique et bandes dessinées mais tout est susceptible d'attirer mon attention :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *