Antifreeze Solution

« Il existe de ces voyages que l’on ne fait qu’une seule fois. Antifreeze solution est de ceux-là. Voyage dans les mots, voyage dans les sons… Voyage déjanté et incohérent. Amateurs de simplicité et de tradition s’abstenir…Tomassenko va dégeler vos habitudes sonores! »

Antifreeze Solution dépasse les limites. Lesquelles ? Celles du théâtre, celles de la chanson, celles de la musique, … Et celles de notre langage. Dès le début, ce n’est que suite de mots sans suite de sens. Ne vous attendez pas à comprendre quelque chose. Il n’y a rien à comprendre mais tout à ressentir. Des onomatopées, des jeux de mots, des métaphores. Un langage qui ne veut rien dire mais qui essaye quand même.

Le tout est accompagné d’un autre style de communication : la musique. Le spectacle s’apparente plus au type du concert qu’à celui de la pièce de théâtre. Si l’acteur central, Olivier Thomas, joue beaucoup, au sens d’ « acting », les autres semblent se concentrer seulement sur les instruments. Mais pas n’importe lesquels ! Certes on retrouve souvent la guitare et la clarinette, mais on fait aussi connaissance d’instruments plus anodins comme la scie musicale, le ukulélé, le transistor ou le gigantesque piano-tapis.

Sur ce point, le trio composé de Catherine Delaunay, Laurent Rousseau et bien évidemment d’Olivier Thomas excelle sans conteste. Le groupe invente des instruments avec leurs corps, avec des bols, avec leurs voix… Et on ne peut qu’applaudir le travail monstrueux de synchronisation qui se trouve derrière tout cela. À plusieurs moments, ils nous éblouissent par des exploits musicaux et des techniques théâtrales compliquées. Il n’y a donc rien à redire sur le travail et la motivation des Tomassenko.

De plus, le texte est original et recherché, car tout est basé sur les sons des mots. Si certains plaident l’improvisation, il n’en est pourtant rien. On n’improvise pas de telles recherches linguistiques. Bien qu’il n’y ait pas de sens, il y a du sentiment !

Néanmoins, l’exercice est peut-être trop audacieux. Certes, cela est très sympathique au début, mais très vite le cerveau lâche et on sent dans le public la déconcentration s’installer. C’est qu’il n’y aucun fil conducteur, aucune logique, même pas un décor explicite d’une pensée… Il n’y a rien pour nous rattacher aux acteurs et à leur travail. C’est dommage à dire, mais au bout d’un moment, on est comme bercé par une langue étrangère et certains frisent de tomber dans un sommeil profond.

C’est un point noir qui est vraiment à déplorer. Car au vu du talent des créateurs de ce spectacle, ils mériteraient une attention assidue. Pour cela, vaudrait-il mieux un temps de spectacle réduit ? Ou bien un peu plus de symboles, plus d’aides, auxquels se raccrocher ? Qui sait. C’est un travail qui mérite un temps d’appréciation plus long que d’autres …

Si vous voulez vous rendre compte du style musical particulier des Tomassenko, ou bien que vous souhaitez prolonger l’expérience, sachez que dans le cadre de ce spectacle, le groupe a sorti un nouvel album : « Antifreeze Solution » qui est en vente sur commande à info@tomassenkoproduction.be au prix de 12€ (plus les frais d’envoi).

Ce spectacle est à conseiller à tous les amateurs d’originalité, car il l’est sans conteste. La langue française y est peut-être bien triturée, mais le talent est présent à chaque coin de note. Peut-être même un peu trop… Mais ça, au final, c’est à vous de juger.

Du 19/02 au 9/03/2013 au petit VARIA, 154 rue Gray 1050 Bruxelles, à 20h. Prix : 17€ pour les adultes (+3€ sur place), 12€ (+3€ sur place) pour les séniors et 10€ (+2€ sur place) pour les étudiants.

Plus d’infos sur la compagnie ou bien encore sur le Varia.

Written By

Hallo! Je suis une Étudiante en Philosophie, une Grande Voyageuse, une Jeune critique et une Rédactrice pour plusieurs blogs/journaux... Je vous conseille en films, pièces, livres et voyages! D'ailleurs, je vis actuellement au pays du sirop d’érable... Tchuss! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *