Archive @ Festival des Libertés, Bruxelles

Le collectif britannique Archive jouait en Belgique dans le cadre du Festival des Libertés de Bruxelles, un festival multiculturel qui « mobilise du 17 au 26 octobre  toutes les formes d’expression pour se faire le témoin de la situation des droits et libertés« . Pour cette occasion, les Anglais revenaient chez nous (quelques mois à peine après le Ronquières Festival) pour nous offrir un spectacle différent, un spectacle unique.

Servis par un jeu de lumière particulièrement réussi élevant leur musique à un rang presque féérique, 6 des membres d’Archive (certains membres n’étaient pas présents pour cette date) nous ont offert un set intimiste dont l’apogée a été le salut final du groupe, un salut intense et émouvant aux sourires sincères. L’ambiance respectueuse donnait l’impression qu’Archive s’était déplacé à Bruxelles expressément pour nous, pour nous offrir ce spectacle intense et personnalisé.

Il me suffirait de dire qu’Archive a commencé ce set avec l’épique Lights et l’a terminé avec le célèbre Again pour résumer l’entièreté de leur prestation d’hier soir. Cependant, cela serait légèrement réducteur, car les Anglais nous ont offert bien plus que cela.

Mis de côté l’absence – légèrement frustrante, leur talent à ce niveau étant tel – de batterie, les morceaux d’hier – un conglomérat de la plupart de leurs albums – étaient remaniés pour que cette batterie, justement, ne manque pas. Et c’était réussi. Même si parfois l’absence de beat pouvait, de prime abord, laisser pantois, le rallongement de certains passages, la suppression de certains autres, ainsi que l’ajout de clavier, de guitares et de chant, tout cela apportait aux morceaux une dimension supplémentaire : cela leur apportait de l’ampleur, du souffle et une intensité dont seul Archive a le secret.

Le public – entièrement composé d’amoureux de la musique des Britanniques, ce qui a permis et renforcé l’ambiance intimiste – en redemandait, encore et encore, surtout après la clôture du premier rappel sur un Again sublime transportant l’auditeur dans une autre dimension, un monde parallèle où seul la voix de Dave existait. Une prestation qui restera dans les annales.

Written By

Musicien, photographe, écrivain, le tout en amateur mais avec passion. Au point que j'ai quitté un emploi stable pour me reconvertir dans le journalisme. Je suis retournée à l'école à 30 ans passés et depuis je me réjouis de ce choix qui me porte vers ce que je suis! Une personne curieuse de tout, passionnée de musique, de voyages terrestres ou spirituels, de rencontres avec l'autre...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *