Au Stekerlapatte – Bruxelles dans votre assiette

SONY DSC

Situé entre le Jeu de Balles et Louise, à un jet de pierre du Palais de Justice, nous avons découvert le restaurant Au Stekerlapatte, une brasserie en plein cœur des Marolles qui mêle l’authentique au savoureux, le généreux au goûteux, et où l’accueil est chaleureux. Retour sur une visite de charme !

IMG_0835IMG_0837

Le Stekerlapatte est un restaurant qui a une histoire. Depuis trente-cinq ans, cette brasserie accueille foule de visiteurs d’horizons divers. Dès les années 1970, son charme raffiné, son décor typiquement bruxellois fait de bois verni et de miroirs alignés a accueilli toute une communauté d’artistes belges. Les salles sont grandes et dégagées, plusieurs bars d’époque donnent un cachet agréable et une touche de mémoire. Chacun s’y sentira à l’aise : en couple près d’une fenêtre ou en groupe sur une grande tablée, même les fumeurs ont un espace dédié à l’étage.

IMG_0841

L’accueil qui nous a été réservé était des plus agréables. Le patron était sincèrement heureux de partager l’histoire de l’établissement, son atmosphère ainsi que la politique de la maison : tout est cuisiné sur place, à partir de produits frais et de qualité. Enfin, il a présenté une carte appétissante de plats traditionnels belges, dans laquelle se glisse çà et là l’influence de la femme du patron avec quelques saveurs asiatiques.

Nous avons d’ailleurs commencé par des St Jacques, sur lit de pleurotes pour elle, et sauce curry thaï pour lui. La présentation est extrêmement soignée et le mélange de saveurs subtil et délicat. On a apprécié le soin du détail, la sauce parfaitement relevée pour lui, et la cuisson rissolée des pleurotes pour elle. Dans les deux cas, les St Jacques étaient parfaitement cuites, tendres et juteuses.

IMG_0843

En plat principal, elle a commandé un pied de cochon grillé, tandis qu’il s’est laissé tenter par le magret de canard sauce poivre vert proposé en suggestion. Ce fut une fois de plus un régal. Le pied de cochon, plat rare au restaurant, était pané, ce qui lui avait permis de conserver tout son moelleux, accompagné de frites et de crudités. Les portions sont extrêmement généreuses, et tous les détails qui font la différence étaient là: température, présentation, cuisson, qualité de la viande, sauces, accompagnements… Ce fut un plaisir pour le palais, impossible d’ailleurs  d’abandonner avant d’avoir saucé les assiettes. Et de demander une pause avant de passer au dessert !

IMG_0846

En bon Français, impossible de résister à l’appel d’une assiette de fromages : cinq bons morceaux de différents crus français, élégamment disposés et accompagnés d’un petit pain réchauffé. Elle (qui cache des talents insoupçonnés) s’est sentie capable de commander une tarte tatin maison flambée au calvados, accompagnée d’une boule de glace vanille : généreuse en pommes parfaitement compotées sans s’affaisser, sur une pâte fine encore croustillante. Le flambage à table fait également toujours son effet.

En conclusion, le Stekerlapatte est une véritable découverte. L’endroit est facile d’accès, à l’Est des Marolles, le stationnement n’est pas des plus difficiles. La carte est diversifiée, tout en restant raisonnable, ce qui est souvent gage de qualité. Enfin, l’accueil est exemplaire, et on sort du Stekerlapatte en ayant une seule envie : chaudement le recommander, ou y amener sa famille ou ses collègues à la première occasion.

Au Stekerlapatte
4 Rue des Prêtres, 1000 Bruxelles
Du mardi au dimanche, midi et soir

Tags from the story
Written By

Curieuse, spontanée, enthousiaste et exigeante, j'aime aller au théâtre et j'aime raconter ce que j'y vois, que j'ai aimé ou pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *