Avatar – Le dernier maître de l’air – En film ou en manga ?

Prisonnier à l’intérieur d’un iceberg pendant un siècle, Aang, maître de l’air d’une douzaine d’années, est libéré des glaces par deux jeunes membres de la tribu de l’eau du pôle Sud. Aang a une destinée hors du commun : il est l’Avatar. Aang est une sorte de « chance », il est chargé de garantir l’équilibre entre les maîtres des quatre éléments. Ceux-ci sont répartis en quatre civilisations : les tribus de l’eau, le royaume de la terre, la nation du feu et les nomades de l’air. Toutefois, sa tâche se complique lorsqu’il découvre que la nation du feu a profité des cent ans passés pour semer la guerre et la destruction. Et ce, pour étendre son emprise sur les trois autres peuples. Aang est le seul à pouvoir rétablir l’ordre au sein de l’univers. Néanmoins, il doit commencer par apprendre à maîtriser les trois autres éléments. C’est le seul moyen d’atteindre son but. Il commencera par l’eau, ensuite la terre et enfin le feu.

De g. à dr. : Aang, Katara et Sokka

En voyant le titre de cet article, vous devez certainement vous demander pourquoi je vous parle d’un manga qui est sorti en 2005 et de son adaptation en film sortie en 2010. Non ce n’est pas très actuel, mais n’étant pas un grand cinéphile (et c’est un euphémisme), je vois toujours les films des années plus tard. Ce fut le cas avec Le dernier maître de l’air. Je l’ai donc vu il y a peu de temps, et j’ai plutôt apprécié le concept du film. En en parlant avec des amis, j’ai appris que c’était l’adaptation d’un manga, mais que surtout : « Le manga est beaucoup mieux que le film, cette adaptation est vraiment trop loin du manga, elle ne reflète pas son humour. »

De g. à dr. : Katara, Aang et Sokka

Prenant donc mon courage à deux mains, je regarde donc les 61 épisodes de 24 minutes que comptent les trois saisons de cette histoire qui se décline en trois livres : l’eau, la terre et le feu. C’est évidemment l’ordre d’apprentissage des éléments par le personnage principal, l’Avatar Aang. Le film correspond au premier livre : l’eau.

Après donc les près de 23 heures d’épisodes, je dois bien le reconnaître : « Le manga est beaucoup mieux que le film, cette adaptation est vraiment trop loin du manga, elle ne reflète pas son humour. » Aang est drôle, Katara est beaucoup plus maman et Sokka est vraiment drôle. C’est peut-être le personnage qui est le moins bien exploité dans le film d’ailleurs.

Si vous avez aimé le film, je vous conseille vivement de voir le manga, et ce pour deux raisons : premièrement pour l’humour qu’il n’y a pas dans le film et deuxièmement pour connaître la suite de l’histoire. En effet, il est fort peu probable que le deuxième volet voit le jour suite à l’échec commercial cuisant essuyé par le premier tome. A contrario, si vous n’avez pas aimé le film, peut-être que vous aimerez quand même le manga pour les raisons citées ci-dessus.

De haut en bas : Aang, Zuko, Katara et Sokka

Personnellement, si j’avais bien aimé l’histoire grâce au film, je dois avouer que rien ne vaut le manga qui est plusieurs crans au-dessus. La réponse à la question de base est donc toute faite, je vote pour le manga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *