Avène : L’embarras du choix

Je me retrouve souvent dans la salle de bain des autres. Au détour d’une soirée, chez des amis, des connaissances,… Et j’ai cette manie compulsive d’observer (et de parfois pschitter, sentir, retourner, noter la référence…) tout ce qui m’entoure. Soins, ustensiles make-up, produits en tous genres, et – oh culpabilité –  lisseurs et pinces à cheveux. Je n’y peux rien, cela me semble toujours plus professionnel, technique et abouti que chez moi.

C’est lors d’un de ces décryptages lavabo que j’ai découvert un brumisateur Avène, il y a quelques années (qui se comptent en une décennie et plus désormais). Première rencontre avec l’outil lui-même, qui pour moi équivalait à se jeter une bouteille d’eau en spray au visage, mais surtout première rencontre avec la marque, à laquelle je suis devenue hautement fidèle depuis.

Malgré ma volonté d’esprit critique permanent quant aux enseignes et aux hypothétiques innovations cosmétiques révolutionnaires, j’ai intégré des valeurs sûres vers lesquelles je me tourne sans prise de risque, presque par réflexe. Avène est de celles-ci. Pour la testeuse plus ou moins compulsive que je suis, elle est une garantie de pouvoir jouer à am-stram-gram dans un rayon sans erreur possible. Et ces principes-là sont rares en ce qui me concerne.

art-avene-2

L’étendue de ses différentes gammes est un ravissement pour celles qui, comme moi, pensent toujours que le produit miracle est le seul encore jamais testé jusqu’ici.
Voici mes produits rituels à l’heure actuelle, ainsi que ceux que je conseille particulièrement.

Il faut le savoir, ma peau est au-delà de mixte. Elle touche à la schizophrénie : sèche par endroits, huileuse à d’autres, un peu rouge, à tendance acnéique. Parfois le tout en même temps, quand elle est particulièrement inspirée, à d’autres moments juste touchée par l’un ou l’autre de ces symptômes. Je recherche donc l’efficacité suprême : de l’hydratation, sans surcharge, un produit non gras, mais suffisamment fort que pour contenter les zones qui nécessitent d’être nourries, avec de préférence une petite protection solaire SPF mais ne collant pas, le tout aussi naturel que possible. Vu qu’aucun soin découvert à ce jour ne peut combler l’entièreté de toutes ces demandes, j’alterne, multiplie et/ou mélange.

Cicalfate, crème réparatrice contre les irritations cutanées. Hydrance Optimale Légère, pour les peaux sensibles et sèches, lorsque mon épiderme tiraille ou que je veux un produit standard d’hydratation. Tri-Acnéal, contre les imperfections de la peau.
Je combine tout cela avec un nettoyage tout en douceur avec le Cold Cream, gel nettoyant surgras, particulièrement efficace l’hiver, le Trixera+ nettoyant émolliant pour peaux sèches ainsi que le gel nettoyant Cleanance, lorsque je veux renforcer l’efficacité du traitement anti-imperfections.
Je recommande par ailleurs le Sérum Apaisant Hydratant pour peaux sensibles, soit en base maquillage, en pré-application d’un des produits cités précédemment ou seul, en soin de nuit léger.
Et pour confirmer encore, si c’était nécessaire, à quel point je suis une adepte convaincue de la marque, j’ai également initié ma mère qui depuis ne jure plus que par le contour des yeux Eluage et le Serenage, serum vital multi-redensifiant.

Et vous, quelles sont vos impressions par rapport à Avène ? Avez-vous déjà essayé les produits ? Etes-vous adeptes ou au contraire non convaincues ?

Written By

Barbara, vingt ans et quelques années supplémentaires. Graphiste, rédactrice web freelance, responsable communication. Folle amoureuse de la mode, du design, de la culture. Bloggeuse passionnée et catastrophiquement maladroite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *