Bang! par daVinci Games

Les jeux de société sont devenus depuis quelques années un phénomène, au point de trouver des groupes de joueurs qui se réunissent chaque semaine dans des cafés ou boutiques, y compris dans de petites villes. Dans ce contexte, j’ai décidé de m’initier, de m’ouvrir à ce nouveau monde qui s’offre à moi et de vous faire partager mes découvertes par la même occasion !

Débutons avec le jeu Bang!, créé par Emiliano Sciarra, illustré par Alex Pierangelini et édité par daVinci Games, un classique datant de 2003, à l’ambiance western, qui se joue de 4 à 7 joueurs et de 3 à 8 joueurs avec les extensions, au nombre de 4.
Je vais vous parler essentiellement du concept de base mais visiblement chaque extension apporte de nombreux plus.

Dans ce jeu de cartes, chacun tire un rôle au hasard et interprète soit :

  • le shérif, dont le but est de survivre à la partie
  • un de ses adjoints, qui fera tout pour que le shérif survive
  • un hors-la-loi, qui gagne la partie à la mort du shérif
  • le renégat, qui doit supprimer hors-la-loi et adjoints, puis affronter le shérif afin de l’emporter

Si l’identité du shérif est connue de tous, ce n’est pas le cas des autres larrons, et c’est ce qui fait tout le sel du jeu, tenter de discerner l’allié de l’ennemi ! De grosses surprises sont à prévoir et il n’est pas rare de voir un hors-la-loi ou un adjoint éliminer par mégarde l’un de ses comparses…
Dans chaque catégorie il y a plusieurs personnages avec des noms qui nous transportent au Far-West, chacun possédant des caractéristiques différentes qui influent sur la partie, et parfois sur ses points de vie.

« Mais comment fait-on pour dézinguer tout ce beau monde, à la lueur du soleil couchant, l’harmonica aux lèvres et le foin emporté par le vent ? » me demanderez-vous. Eh bien à l’aide de…. cartes. Mais tout d’abord, il faut préciser que la distance entre vous et les autres joueurs est primordiale dans ce jeu. Par exemple, vos voisins directs sont à une distance de 1, les voisins de vos voisins à une distance de 2, etc. Mais revenons-en à nos cartes :

  • Les cartes de situation, que vous placez devant vous ou devant l’ennemi et qui vous donnent des buff ou des debuff pour la partie, par exemple une arme vous permettant d’augmenter votre portée de tir, une fière monture vous éloignant des tirs ennemis ou une prison qui enferme le joueur de votre choix.
  • Les cartes d’action, que vous défaussez dans la pioche après avoir joué et qui vous permettent d’effectuer *roulements de tambour* des actions, la plus célèbre étant « bang! », soit un tir vers un autre personnage. D’autres cartes vous permettent d’esquiver les tirs, de lâcher une salve sur l’ensemble des joueurs ou de récupérer un point de vie à l’aide d’une bonne binouze.

A chaque tour, vous tirez deux cartes de la pioche et pouvez en jouer autant que vous voulez, sauf la carte « bang! » qui ne se joue qu’une fois par tour. Pour clôturer votre tour, vous devez avoir au maximum le même nombre de cartes en main que de points de vie… Une fois que l’on a fait quelques parties et que l’on connaît bien les cartes, ça se joue très rapidement. Comptez une demi-heure environ, variable suivant le nombre de joueurs et leur connaissance des règles bien entendu ! Vous pouvez y jouer entre amis mais également en famille, puisque le jeu est conseillé à partir de 10 ans.

Il y a plusieurs versions qui vont de 18€ à 36€, une version duel (qui se joue à deux), une version qui se joue aux dés… Bref, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses !
Vous pouvez retrouver toutes ces versions sur le site de Philibert, boutique spécialisée dans la vente de jeux.

Tags from the story
Written By

Curieuse, rêveuse, voyageuse, geekette passionnée par les littératures de l'imaginaire et les jeux vidéos, j'aime partager les œuvres que j'ai apprécié, qui m'ont émue, touchée ou intéressée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.