Bâtard, un nouvel album déjanté de Max de Radiguès

Après La Cire moderne, Max de Radiguès nous revient déjà avec un nouvel album tout aussi surprenant, portant le doux nom de Bâtard. C’est sur près de 200 pages en noir et blanc qu’il nous emmène dans les pas d’une jeune femme, May, et de son fils, un enfant débrouillard prénommé Eugène. Ensemble, ils vivent une vie assez routinière et banale… faite de braquages et de motels. Oui, vous avez bien lu : si le crime a souvent été, dans l’histoire, une activité familiale, il est plus rare de fonder une intrigue sur un jeune enfant qui alterne passion pour les dessins animés et participation à des casses bien montés.

Dans des paysages qui évoquent le sud-ouest des États-Unis (en Californie ? ou plutôt en Arizona ? ailleurs ? mais est-ce important ? who cares?), arides et montagneux, boisés, que l’on devine ensoleillés malgré l’absence de couleurs, ce duo de choc est en cavale, fuyant à la fois la police et d’anciens partenaires d’affaires bien décidés à les faire taire. Après un gros coup, un braquage hors-normes, leurs fontes chargées de fraîches coupures, May et Eugène doivent disparaître, éviter de se faire prendre, rester en vie, et comprendre qui leur en veut… avant de répliquer ?

Animé d’un humour assez glaçant, Bâtard est à la fois un thriller rythmé et une road-BD (comprenez un album inspiré de la narration des road movies) dopé à la nitro qui met à la fois en avant une belle relation et des trahisons, l’importance de l’amour et de l’amitié mais aussi les contours d’une certaine complexité morale (qu’est-ce qui est juste ? qu’y a-t-il entre le noir et le blanc qui ne soit pas gris ?). Bien que les deux personnages se vouent une fidélité à toute épreuve et puissent assurément compter l’un sur l’autre, se sortiront-ils indemnes des épreuves qu’ils traversent tout au long de l’album ?

Si le style graphique de Max de Radiguès est assez singulier, alternant douceur et violence, tant dans les scènes que dans les traits et les expressions des personnages, il porte le récit avec efficacité, et mérite assurément que l’on se plonge dans cet album surprenant !

Bâtard, de Max de Radiguès, Casterman, 192 p., 13 €. ISBN : 9782203141414.

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *