Batman : Année 100 – merde à la gériatrie !

Gotham City, an de grâce 2039. Que la police soit dotée de véhicules volants n’empêche pas la ville d’être toujours aussi pourrie que d’habitude. Lorsqu’un mystérieux justicier masqué ayant les traits d’une vieille légende urbaine fait irruption, les agents fédéraux et le capitaine Gordon – petit fils du commissaire Jim Gordon se lancent à la poursuite de cet étrange Batman.

Batman : Année 100 (le titre est une référence au Batman : Year One de Frank Miller) est, dans le jargon des comics, ce que l’on appelle un elseworld, c’est-à-dire une histoire prenant place dans un univers indépendant et réinterprétant les origines de personnages connus. Il s’agit, ici, de nous faire découvrir Gotham City un siècle après la première apparition de Batman (dans la vraie vie, le justicier masqué est né dans le numéro 27 de Detective Comics en 1939), alors même que la chauve-souris fait à nouveau parler d’elle. Mais s’agit-il d’un Bruce Wayne particulièrement bien conservé, ou d’un successeur fidèle aux idéaux de son modèle ? Il est à noter au passage que dans cet univers, le Batman est vu comme un personnage de légende dont on n’a pratiquement aucune preuve de l’existence. On est donc ici loin du super-héros sauvant régulièrement le monde avec la Ligue des Justiciers !

tumblr_o2tg3rcrei1sa2z61o2_1280

Superbe hommage à l’univers de Batman, ce comics se révèle un récit hors-norme pour les lecteurs habituels de la chauve-souris. Le dessin très particulier de Paul Pope (également auteur de l’histoire), très organique, fait du Batman une figure fragile et presque pathétique, comme le soulignent les premières planches de la BD où le justicier apparaît suant et haletant, poursuivi par des chiens. Un Batman très humain donc, mais toujours aussi mystérieux !

Paul Pope, Batman : Année 100, Urban Comics, 272 p. 22,5 €

Tags from the story
Written By

Passionné de cinéma, de bandes dessinées en tout genre et de littérature de science-fiction, quand je n’alimente pas mon propre blog j’essaie de faire un peu d’histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *