Béatrice Bottet – Pénélope Green, L’éventail de Madame Li

« À 17 ans à peine, Penelope Green a déjà risqué sa vie dans les bas-fonds de Londres et mis son existence en péril dans les beaux quartiers new-yorkais. Mais que voulez-vous, c’est qu’on ne devient pas journaliste de choc en sirotant du thé dans son salon ! Alors cela n’étonnera personne que Penelope poursuive son grand reportage sur la situation des femmes dans le monde en s’embarquant… pour l’Asie, et plus précisément pour la Chine lointaine, où un nouveau mystère n’attend qu’elle pour être résolu. Toujours escortée par Cyprien Bonaventure, son irremplaçable assistant-garde du corps français, la voici aux prises avec une affaire de contrebande plus que louche, dans laquelle semble tremper tout ce que l’Empire du Milieu compte de crapules… »Londres, New York, Shanghai. Une chose est sûre : Miss Green n’a pas le temps de s’ennuyer ! Avec ce troisième tome, L’éventail de Madame Li, Penelope qui nous emmène au pays du Soleil Levant pour empêcher un contrebandier sans scrupule de nuire va aussi apprendre, comprendre et nous révéler la situation de la Chine de la seconde moitié du 19e siècle.

En effet, sous couvert d’aventures Béatrice Bottet nous dépeint non seulement l’aristocratie chinoise sclérosée, ses bonnes manières, ses immenses demeures, ses jeunes filles aux les pieds et à l’éducation engoncés dans leur rôle de parfaite future épouse mais aussi les diverses tensions politiques et sociales qui se trament aussi bien entre chinois oppressés et européens tyranniques qu’entre chinois conservateurs et chinois révolutionnaires. Ainsi, L’éventail de Madame Li est un excellent livre pour aborder des problèmes universels tels que la condition des femmes, l’évolution et la révolution ainsi que le colonialisme

Enfin, bien qu’on regrette parfois la personnalité trop « conventionnelle » de Miss Penny – en ce en raison de sa trop grande similarité avec celles de ses consœurs déjà rencontrées au fil des pages ou des séries télévisées (à savoir courageuse, irréfléchie, intelligente, indépendante mais pas trop, il faut quand même rester féminine et donc… fragile), on apprécie tout particulièrement la non nécessité d’avoir lu les deux tomes précédents pour entamer celui-ci !

Plus d’infos sur Casterman.

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *