Berlin, tu es si merveilleuse – Une visite en cinq jours (02)

Dimanche

00.05 : Nous voilà au Duncker (Dunckerstrasse 64 – Prenzlauer Berg), un club datant de la RDA, où des trentenaires se déhanchent au rythme des chansons de leur jeunesse. L’entrée ne coûte que 3 euros et les consommations sont très peu chères également. Allez-y pour passer une soirée décalée et amusante !

06.45 : Le DJ passe petit à petit des chansons de plus en plus calmes, allant même jusqu’à passer un titre dont les paroles sont ‘auf Wiedersehen’ (au revoir) mais personne ne veut décoller de là, tellement on est bien ! On finit quand même par sortir…pour mieux repartir.

07.30 : Retour à Mein Haus am See pour un délicieux Espresso Macchiato, pour un prix plus que correct.

08.00 : Arrivée à Katerholzig, lieu incontournable de la fête berlinoise. Le dépaysement est total ! On peut ici faire la fête de vendredi soir à lundi midi. Chacun fait la fête comme il le veut, on ne se reverra plus de toute façon, alors on ne se préoccupe de rien, on danse on demande l’adresse de son coiffeur à une fille, un type se promène avec un masseur de crâne, tout va bien, on est à Berlin ! Ca y est, l’on se sent pousser des ailes et on a envie de crier, comme Kennedy, « Ich bin ein(e) Berliner(in) ! » (Michaelkirchstr. 23 – Mitte)

12.30 : Gedenkstätte Hohenschönhausen (Genslerstrasse 66 – Hohenschönhausen). Vie dans une prison de la Stasi. Impressionnant et intimidant à la fois. Visites guidées à travers la prison, on découvre les méthodes interrogatoires, des témoignages d’anciens prisonniers. Passionnant et très complet !

14.00 : Cum laude (Universitätstrasse 4 – Mitte) le brunch du dimanche (11-15heures) ne coûte que 8.90, café ou thé inclus.

15.00 : Gemäldegalerie (Matthaïkirchplatz -Tiergarten). On peut y contempler 1400 œuvres, du XIIIème au XVIIIème siècle. La palette des artistes exposés va de van Eyck au Caravage, en passant par Vermeer & Dürer.)

17.15 : Après la longue mais fascinante visite du musée, direction Wohnzimmer (Lettestrasse 6 – Prenzlauer Berg), un café où l’on retrouve les meubles de grand-maman à côté de lampes modernes. Une fois de plus on se régale pour pas cher et l’on se sent comme à la maison, sauf qu’il suffit de mettre les pieds sous la table ! On passe faire un petit tour du parc de Friedrichshain, le plus ancien ‘Volkspark’ (littéralement parc du peuple’), où il fait bon se promener. Petit conseil : ne pas manquer la Märchenbrunnen (‘fontaine des contes de fées’), vous ne serez vraiment pas déçus !

18.30 : Repas chez Aapka, restaurant indien qui a une filiale dans le quartier de Neukölln (Maybarufer 23 – Neukölln) et une à Prenzlauer Berg (Kastanienallee 50 – Prenzlauer Berg). N’hésitez pas à vous renseigner sur le menu, qui va des Gobi Pakoras & Samosas, fourrés au chou-fleur, pour 3.50 aux Malai Kofta, des galettes de légumes accompagnées d’une exquise sauce au curry (7.10), en passant par le Seekh Kebab (agneau épicé avec de nombreuses herbes, grillé et servi avec de la sauce à l’oignon-7.60-). Les serveuses sont très souriantes et agréables, on passe un excellent moment et l’on savoure !

Lundi

9.45 : Un quart d’heure après l’ouverture de Zimt&Zucker (Schiffbauerdamm 12 – Mitte), m’y voilà pour le petit-déjeuner (5.80 seulement !). Les gaufres éponymes sont un délice ! On peut s’installer avec son journal ou un bon bouquin (Umberto Eco, Dire presque la même chose, pour ma part en ce moment, excellent ouvrage où il relate son expérience en tant que traducteur, avec de nombreux exemples empruntés aux langues qu’il maîtrise, dont l’italien, le français, le latin ou encore l’allemand font partie. On ne se sent pas englouti par ce vaste sujet et l’on lit ce livre avec un certain plaisir).

11.00 : Après avoir fait un tour dans le splendide bâtiment de la Humboldt Universität (Berlin attends-moi !), je me rends au Deutsche Guggenheim (gratuit le lundi), qui abrite une collection restreinte mais très bien choisie d’œuvres tels que celles de Mondriaan, Monet ou encore Léger. On a vite fait le tour mais l’on peut profiter du petit salon de lecture au-dessus de la boutique-café ou encore se faire guider à travers le musée.

12.30 : Direction Prenzlauer Berg, THE place to be pour faire les boutiques et trouver des créations originales à des prix démocratiques. Who Killed Bambi (Eberswalderstrasse 26) reste un peu cher mais allez faire un tour au Schuhkontor,( Schönhauserallee 70) où l’on trouve de jolies chaussures pour des prix abordables.

Mais encore

Ostpaket, où l’on trouve des aliments et vêtements RDA style (Karl-Liebknechtstrasse 13 – Mitte) ou Colours Berlin au Bergmannstrasse 102 à Kreuzberg, où le kilo de vêtements coûte environ 15 euros.

On passe prendre une petite pâtisserie chez Rosalyn, également situé sur la Kastanienallee à Prenzlauer Berg. Vous ne pouvez pas passer devant, la vitrine est à croquer et l’on se régale rien qu’en voyant les gâteaux qu’elle nous prépare ! Gâteaux et boissons chaudes excellentes, et n’oubliez pas de demander la carte de fidélité, des fois que vous reviendrez vivre ou voyager à Berlin 😉

Il est déjà temps de reprendre l’avion, en route pour l’hôtel (où il est possible de laisser ses bagages après le check-out obligatoire avant 11.00) puis pour l’aéroport de Schönefeld. Berlin m’a tout simplement envoûtée et j’espère que la lecture de cet article vous aura donné envie d’y aller, ce ne sont que quelques pistes que mes amies et moi avons décidé de suivre, mais en flânant et au détour des rues vous trouverez encore mille et une merveilles. Create your own Berlin !

« Ich hab noch einen Koffer in Berlin deswegen muß ich da nächstens wieder hin » Marlene Dietrich

, un peu de 1989’ Nostalgie

car il en faut pour tous les goûts

Bons plans

– Livres de la marque Reclam (éditions bilingues) et pour les germanophones, Vladimir Nabokov, Stadtführer Berlin. L’auteur affirme à Berlin sa vocation d’écrivain et rencontre sa femme, Vera et nous fait visiter à travers ce guide la capitale allemande (qui ne l’était pas à l’époque).

Burgerie Schönhauser Allee 50 (Prenzlauer Berg). Burgers cuits sur de la pierre volcanique, viande bio et frites faites maison et délicieuses, que demande le peuple ?!

PLUS Hotel a aussi des hôtels-auberges et/ou campings à Prague, Rome, Florence, Venise, le concept étant le même, je vous les recommande, mais allez d’abord faire un tour sur Internet !

– Nombreux magasins bios à travers la ville.

– Mémorial soviétique de Treptower Park , statue du soldat avec l’enfant et la croix gammée brisée. Ce mémorial est dédié à tous les combattants de l’Armée rouge tombés lors de la Seconde Guerre mondiale. Il y a également le mémorial soviétique situé dans le quartier de Pankow. Sa surface est de 30 000 m² !!

A faire en été

L’ancien aéroport de Tempelhof, reconverti en immense parc où il fait bon se promener en été.

Tags from the story

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *