Beth Orton

Beth Orton? Peut-être que ce nom ne vous dit rien et pourtant la jolie blonde n’est pas une fraîche pousse dans la chanson folk. Déjà 6 albums en 20 ans de carrière dont son tout dernier dans les bacs depuis quelques semaines seulement, Sugaring Season. Et qui dit nouvel album dit souvent tournée…

Tant mieux ! C’est l’occasion d’aller voir une des chanteuses qui me touchent le plus, à la fois par ses mélodies tranquilles et bien balancées mais aussi par sa voix, reconnaissable à la première oreille. Car oui, Beth Orton c’est avant tout une voix, et quelle voix! Aahhh, cette voix… Difficile de vous cacher, donc mon attachement pour ce que fait la Madame. Je me devais d’aller à ce concert, coûte que coûte, même s’il me fallait vendre père et mère (et le reste de la famille en cadeau). Loin d’être complet, je n’ai pas dû aller jusque là, un simple passage en billetterie a suffit et en attendant la date du concert, je me plongeai dans ledit dernier album.

Son premier album un peu plus folk-électro passé inaperçu (bien qu’épaulé par les Chemical Brothers), c’est avec son troisième album Central Réservation qu’elle marque vraiment son entrée chez les grandes « Folkeuses ».

Album indispensable, point. De ces albums que l’on arriverait à mettre dans notre top 5 de ceux à emmener sur une île déserte (mais bon, ce n’est pas de celui-là que l’ont parle ici, mais bien du dernier en date, Sugaring Season).

L’album que vient de nous sortir Beth Orton, après 6 ans d’absence, est vraiment pas mal, et comme tout bon album, selon moi, il n’est pas immédiat, ne se donne pas aux premières écoutes. Premièrement, on se sent en terrain connu, la voix est toujours aussi belle, les mélodies sont travaillées, rien à dire, c’est fort plaisant. Pas la trempe de son fameux Central Reservation, ni même de son très bon Comfort of Strangers, mais ca reste dans le haut du panier Folk. Toutefois, c’est vraiment au fur et à mesure des écoutes que l’on apprécie cet album, confortablement installé dans son salon, détendu, un livre à la main (ou un verre, c’est selon). Mais voilà, ce qui se marie à merveille chez soi, rend parfois moins bien dans d’autres circonstances… En concert par exemple.

Le concert, justement, qu’en fut-il ?

C’était génial, magique, magnifique, une claque, encore mieux en live que chez soi, le concert de ma vie, encore, encore ! Enfin, c’est ce que je pensais écrire avant le concert (vous me voyez venir… n’est-ce pas ?) En effet, c’était bien. Pas extra méga awesome mais… bien. Pas de doute, elle chante divinement bien, sa voix est aussi belle que sur ses albums, ça monte haut, c’est maitrisé et, personnellement, je n’ai pas été déçu.

Le problème est que, sa tournée, elle la fait en solo avec occasionnellement l’accompagnement de son nouveau mari, Sam Amidon. On sent qu’il manque un groupe, une batterie, de cet esprit « concert ». On a le sentiment d’être à une première partie, une très belle première partie, certes, mais pas au live de la tête d’affiche. Trop de simplicité peut-être… Connaissant la plupart des morceaux choisis, je pouvais encore voir les nuances entre les chansons mais il faut avouer qu’une personne ne connaissant pas ou que très peu le belle anglaise, pouvait y voir qu’une longue et interminable chanson car, en acoustique, la voix de Beth Orton reste toujours dans le même registre.

Outre le manque d’un groupe pour me captiver, pas de chansons adoucies par-ci, de montées par-là, de long solo où il n’y en a pas à l’origine, bref, Beth Orton n’a pas pris de risque non plus dans ses arrangements et reste très fidèle aux chansons album. Dommage. Encore.

Alors que penser de ce concert ? Si vous êtes fan de longue date, n’hésitez pas à passer devant sa scène mais en connaissance de cause : Beth Orton c’est magique au calme chez soi, ce n’est plus la même chose entouré de 500 personnes, ou plus, je n’ai pas réussi à compter tout le monde, trop noir dans la salle. Pour les autres, soit c’est une révélation par la simplicité, un coup de cœur pour la voix, soit c’est un petit concert gentillet avec une chanteuse qui chante bien mais où il manque tout le reste pour convaincre.

Reste que si vous ne connaissez pas Beth Orton ruez vous sur Central Reservation et ses autres albums. Une valeur sûre pour les amateurs de folk (cette voix, aaaghh cette voix… !)

Ah oui, au fait, je vends 2 parents, bon état, sympas, très peu servi, en échange d’une place pour le concert de Saez à l’Ancienne Belgique au mois d’avril. Me contacter au 0477 63 ….

Written By

Directeur artistique en publicité, trop occupé à faire la publicité des autres pour en faire la sienne ici.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *