BINNOVART, L’ART EN LIGNE

Au début du mois d’octobre, je découvrais avec grand plaisir EXHI’B, qui avait posé ses valises à l’Event Lounge, un ancien studio de cinéma reconverti en espace magnifique situé à deux pas de la place Meiser, pour la soirée : concept de soirées bruxelloises combinant les côtés artistique et musical, EXHIB proposait ainsi de découvrir plus d’une quarantaine d’artistes provenant d’univers aussi différents que la photographie, la peinture, le graphisme, l’illustration, le graffiti, le tout suivi d’une soirée animée par une sélection de DJs (ROBOSONIC, STAVROZ + Saxo et LAURENZINHO), de quoi rythmer cet événement toute la nuit.

A l’étage, EXHI’B avait décidé de confier à six artistes belges de poids la redéfinition d’une salle de réunion : sur le thème du cinéma, Denis Meyers, Bue The Warrior, 13Pulsions, Steve Locatelli, Jan Werkt (dont les montages et collages originaux et colorés m’ont particulièrement séduite) et Spear proposaient ainsi une sélection de leurs travaux, que l’on pouvait découvrir en déambulant d’une pièce à l’autre, sirotant son verre et discutant avec les artistes, pour la plupart présents sur place.

EXHIB était également l’occasion pour Jonas de Boeck et Fernando Zabala de présenter leur galerie d’art virtuelle, BINNOVART.

Partant du double constat qu’il est 1) souvent difficile pour un artiste de vivre décemment de son art dès ses débuts et 2) souvent difficile pour le grand public néophyte d’avoir accès à des œuvres d’art, Jonas et Fernando, tous deux amateurs d’art et habiles entrepreneurs, ont ainsi imaginé un site qui apporterait une solution aux artistes en passe de professionnalisation ou encore méconnus en les connectant directement à leur public (et potentiels clients).

BINNOVART propose ainsi une approche innovante du marché de l’art : d’un côté, la plateforme offre une visibilité aux artistes encore méconnus. Par un système d’enchères inversées (c’est-à-dire qu‘une œuvre est mise en vente sur le site à un certain prix. Chaque semaine, ce montant diminue. Donc les potentiels clients peuvent attendre que le prix diminue mais ils ont aussi le risque de voir l’œuvre partir car un autre client aurait fait une offre.), BINNOVART leur permet de vendre à un juste prix leur œuvre, de ne plus se contenter d’une offre moindre pour une œuvre qui en vaut certainement beaucoup plus, et de vivre décemment de leur art. Les artistes animent une page individuelle dédiée sur le site : ils sont libres de ne proposer sur BINNOVART qu’une partie de leur production, et ne sont pas soumis à une quelconque exclusivité. D’un autre côté, les internautes peuvent, en toute simplicité, visiter la galerie virtuelle de BINNOVART, obtenir des informations sur les œuvres et élire facilement la pièce qui ornera bientôt les murs de leur salon.

Dès le lancement officiel du projet, les sollicitations d’artistes abondent, ce qui permet aux deux fondateurs de ne proposer que le meilleur de la nouvelle scène artistique belge (et d’ailleurs, le succès dépassant les frontières) sur leur plateforme. De tous âges, de tous les domaines, que ce soit photographie, illustration, peinture, sculpture ou encore le graphisme, les œuvres proposées par BINNOVART sont très hétéroclites, ce foisonnement offrant la possibilité d’accéder à autant de courants artistiques, d’être touché autant de fois.

Binnovart 2

Enfin, la particularité du site est de ne pas être « que » virtuel. BINNOVART entend en effet bien occuper l’avant-scène de l’espace artistique bruxellois, en prenant part à divers événements culturels qui leur permettront d’exposer physiquement les œuvres de leurs artistes « en pension ».

BINNOVART présentait donc, pour la première fois, une première sélection des œuvres proposées sur son site : on pouvait y admirer les photographies de Jennifer Renson, de Jean-François Schmitz, de Joakim Chappel ou encore les peintures de Pierre Debatty.

La photographe Florence Marais exposait également ici quelques-unes de ses prises de vues. Souvent pleins de douceur, de mystère et empreints de mélancolie, ses clichés saisissent au vol des moments de la vie quotidienne qui, sortis de leur contexte, poussent au questionnement. Cultivant un sens aigu de l’observation et de la composition, Florence est une véritable autodidacte qui semble se laisser d’abord guider par un ressenti, une émotion qu’elle nous transmet avec intensité et esthétique. Ses photographies, à l’instar de « Promenons-nous dans les bois» et encore plus «Départ imminent», nous transposent dans des univers dont nous semblons reconnaître les reliefs, mais qui nous restent insaisissables. Définitivement une découverte de BINNOVART, Florence Marais est sans aucun doute une artiste à suivre…

Elle prépare d’ailleurs une surprise de taille dont je vous reparlerai en temps voulu, mais pour les petits curieux impatients, vous pouvez déjà aller faire un tour ici : www.facebook.com/lharmonium

Pour plus d’informations sur :

Written By

Curieuse, spontanée, enthousiaste et exigeante, j'aime aller au théâtre et j'aime raconter ce que j'y vois, que j'ai aimé ou pas!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *