Les blondes à forte poitrine…

On était monté avec plaisir sur son Manège des amertumes où, le temps d’un regard d’écrivain, on avait aperçu à travers les croisées quelques anonymes de notre quotidien. Juste le temps d’un instant. Un moment dérobé à la Hopper où l’on se heurte à une autre vie. Où l’on se cogne à l’autre.

lemanegedesamertumes-360x575

On les aime, ces inconnus. Ces héros ordinaires, ces stéréotypes du genre humain. Avec les Blondes à forte poitrine, Isabelle Baldacchino allonge sa galerie de portraits pas si figés que cela…

Quand on gratte sous la peinture, jusque là où ça fait mal, on atteint le palpitant, viscéralement. On plonge dans l’intime jusqu’à toucher du doigt la blessure la plus profonde. On voudrait détourner le regard, mais on est happé par ces vies à bascule sorties de l’ombre par l’écriture précise et mesurée de l’auteur.

Dans la vie, il y a deux catégories de personnes : « les hommes à lunettes et les blondes à forte poitrine ». En apparence seulement…

Les blondes à forte poitrine, d’Isabelle Baldacchino, Éditions Quadrature, 118 p., 15 €.

Tags from the story
Written By

Passionnée! C'est dans l'écriture et dans la couture que je me pose. Sereine. Je suis née avec une plume dans une main et une aiguille dans l'autre. Créative. J'aime le silence et la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *