Souvenirs de Bosnie

Pourquoi la Bosnie? Il y a un peu plus d’un an environ, j’ai gagné un voyage en Croatie et ce fut le coup de foudre ! J’avais tellement aimé mon séjour qu’il ne me tardait d’en découvrir plus. Sauf que j’ai une règle d’or lorsqu’il s’agit des voyages: je ne visite jamais deux fois le même endroit, le monde est bien trop grand et il y a bien trop de choses à découvrir. Donc j’ai pris Google, j’ai tapé ‘carte Croatie‘ et j’ai regardé quels étaient les pays limitrophes (toute la région des Balkans en fait, mais bon, je suis nulle en géographie). Et je ne sais pas trop pourquoi, mais la Bosnie me tentait. Deuxième recherche, je tape cette fois-ci ‘sightseeing bosnia‘ dans les images et voilà, mon choix était fait: j’irais en Bosnie!

48 heures à Sarajevo

Mon voyage commence par la capitale, Sarajevo. Au départ, quand j’ai annoncé à mes proches que je partais en Bosnie, ils avaient tous un peu la même réflexion, genre: tu sais, y avait la guerre là-bas. C’est une phrase qui m’a un peu suivie tout au long de mon voyage. A mon arrivée à Sarajevo, on ne peut pas passer à côté de ce lourd passé. Bâtiments détruits, balcons à moitié effondrés, murs criblés d’impacts de balles… 20 ans déjà. C’est difficile d’être confronté à tout ça, surtout quand cela n’a jamais été mon quotidien. Mais Sarajevo n’est pas qu’un vestige de guerre, c’est aussi une ville aux multiples cultures qui s’y côtoient, aux influences diverses,..sarajevo_square

Que faire lors d’un séjour à Sarajevo?

L’épicentre de la ville, c’est le quartier de Bascarsija. Prenez le temps de flâner un peu dans cette zone piétonnière qui regorge de petites ruelles pleines de restaurants, de bars à chichas ou d’échoppes à souvenirs. Vous pourrez y manger des bureks (pâtisserie salée faite à base de pâte filo et fourrée de viande, de fromage, d’épinards ou de pommes de terre) ou des cevapi (petit pain servi avec des boulettes de viande) pour vraiment pas cher (2 ou 3 € environ).

Si vous vous baladez dans ce quartier touristique, allez nourrir les pigeons à la fontaine Sebilj. Là, il y a moyen d’acheter un petit ravier de graines de maïs que vous pourrez semer sur la place. Les enfants s’en donnent à cœur-joie en courant derrière tous les pigeons.

Alors qu’une partie de la ville fut construite sur les versants de la montagne qui l’entoure, le centre-ville est assez plat ce qui est assez agréable pour s’y promener en vélo, surtout le long de la rivière Miljaka. Elle traverse toute la ville et grâce au 20 ponts différents (dont un qui fut construit par Gustave Eiffel), il est facile de passer de l’autre côté de la rive. Le plus connu reste le Pont Latin, qui se trouve à proximité du lieu où le duc Franz Ferdinand fut assassiné (élément déclencheur de la Première Guerre mondiale).

Pour pouvoir profiter d’un des plus beaux panoramas sur la ville, il suffit de prendre l’ascenseur de la Avaz Twist Tower. Ce gratte-ciel bleu écarlate de plus de 170 m de hauteur (en comptant son antenne) offre une magnifique vue sur la ville entière. Quand j’y suis allée, je n’ai eu que quelques minutes pour prendre mes photos car de gros nuages planaient sur la ville et il n’a pas fallu longtemps pour qu’une grosse pluie ne s’abatte sur nous.sarajevo_panorama

Non loin de la ville se trouve la montagne de Trebevic qui accueillait une partie de la structure des jeux olympiques d’hiver en 1984, dont la piste de luge et de bobsleigh. Même si la nature a repris le dessus depuis, il est encore possible de descendre la piste (totalement abandonnée) à pied. Sur le chemin, on pouvait voir cet été la construction d’une piste de luge sur rails, une attraction qui va en ravir plus d’un! Attention: le site est difficile d’accès sans voiture et n’est pas desservi par les transports publics.

Pour comprendre comment Sarajevo a pu survivre pendant la guerre, il faut visiter le Sarajevo War Tunnel. Ce tunnel de 800m de long fut construit à l’arrière d’une petite maison, creusé sous l’aéroport (territoire officiel des Nations Unies) et reliait la partie occupée de la ville à celle qui ne l’était pas. Celui-ci permit de faire rentrer des vivres ainsi que des armes dans la ville, mais aussi d’en faire sortir les civils bosniaques en fuite.sarajevo_avaz_tower_viewsarajevo_housesarajevo_landminesarajevo_tram

48 heures à Mostar

Après Sarajevo, je me suis mise en route pour la ville de Mostar qui se trouve à environ 100 km de la capitale. Cette ville, qui est d’ailleurs inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, se situe en Herzégovine et le trajet (en train) entre les deux villes est considéré comme l’un des plus beaux d’Europe. Manque de bol: les trains ne roulent plus depuis un an sur ce trajet et j’ai du le faire en bus. Le paysage est à couper le souffle! Voici d’ailleurs une petite vidéo, notez que l’eau est vraiment d’un bleu bien plus limpide.mostar_panorama

Que faire lors d’un séjour à Mostar ?

Une fois sur place, impossible de rater le pont somptueux de Mostar, le Stari Most, joyau de la ville si pas de la Bosnie entière. Reliant les deux parties de la vieille ville, on prendra le temps de le traverser tout en profitant du panorama surplombant la rivière Neretva. Du haut de ses 27m, il n’est pas rare de voir des locaux sauter du pont moyennant quelques petites pièces des passants. Le pont fait d’ailleurs partie d’une des étapes de la Red Bull Cliff Diving.. images assez impressionnantes de la compétition à voir ici ).
Le pont d’origine datant du XVIe siècle fut détruit pendant la guerre en ’93, et entièrement reconstruit à l’identique, grâce à l’aide de l’UNESCO, tout en utilisant les techniques ancestrales de construction.

Mostar n’étant pas très grand (on en a vite fait le tour sur une journée), sortez un peu de la ville, car la région tout autour regorge de jolis endroits à visiter. L’idéal est de louer une voiture, mais si vous logez en auberge de jeunesse, il est probable que les propriétaires organisent eux-mêmes des tours (j’ai payé ma journée 30€).

On peut donc aller visiter le monastère de Blagaj niché sous une falaise, monter sur les remparts d’une ancienne forteresse à Pocitelj ou bien pour les plus croyants d’entre vous, faire un mini pèlerinage dans la ville de Medzugorje (où la Vierge Marie serait apparue à 6 bergers en 1981). Sur le retour, on peut apercevoir le plateau entier herzégovine. Le paysage s’étend sur des kilomètres à perte de vue.

Il est rare de voir des gens vraiment se baigner à Mostar, le courant de la rivière étant assez fort. Du coup, beaucoup de gens partent se baigner aux cascades de Kravice. Une étendue d’eau, des chutes de plus de 20m de hauteur, des endroits où se mettre au soleil.. Bref, un endroit bien joli où se baigner. Par contre, vive les eaux froides des montagnes!
mostar_view mostar_bridge mostar_shopsmostar_old_village herzegovina_riverbosnia_cavebosnia_war

Les bonnes adresses ‘dodo‘ en Bosnie

Si vous passez par Sarajevo, allez dormir au Franz Ferdinand Hostel. L’endroit n’est pas super grand, mais il est nickel et situé en plein centre historique. ( – de 30€ / nuit )

Mostar regorge d’hôtels et d’auberges, mais pour des jeunes en voyage je conseille Hostel Dino. Ok, on dort genre à 12 dans une chambre ( à – de 9 € / nuit), mais les gérants sont juste adorables. Ils sont vraiment aux petits soins avec tout le monde, du coup on oublie vite la grande chambre commune.

Le petit plus du voyage …

Chaque année, je me lance un petit challenge ‘ Dépasses tes limites ‘, un genre de bucket list des choses que je n’oserais jamais faire.

Du coup, pour mon voyage en Bosnie, j’ai décidé de faire du rafting ! A quelques heures de Sarajevo, il est possible d’en faire sur la rivière Tara (frontière naturelle entre la Bosnie et le Monténégro). Via le net j’avais trouvé un super camp, le Rafting Center Drina Tara, où il était possible de loger sur place après avoir passé sa journée à faire du rafting ( canyoning, jeep safari,… ). raftingcamp raftingcampdrinatara

L’endroit était incroyable, j’avais l’impression d’arriver dans un summer camp ‘made in USA’ avec les petites tentes en bois. Le réfectoire donnait directement sur la rivière et il y avait même des hamacs pour se reposer au soleil. A mon arrivée, j’avais clairement envie de me lancer dans cette aventure. Une bonne heure de jeep plus tard, on prépare notre descente au point de départ et nous voilà dans l’eau! Danilo, notre accompagnateur, était vraiment cool! Torrents, queues de poissons en raft, éclaboussures, sauts de falaises,.. tout simplement Gé-Nial!!

Article initialement publié sur Broccolicious

Tags from the story
Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *