Bossa Flor remet le couvert pour son festival le 25 mai au BAO

Bossa Flor, c’est le mix indivisible de la chanson française et de la bossa nova brésilienne. Le groupe composé de sept musiciens ou chanteurs entend créer des ponts entre ces deux piliers de la musique, chacun de son côté de l’océan Atlantique. Bossa Flor le revendique et en fait son ADN de créations au jour le jour. Chaque mois de l’année 2018, le groupe organise des concerts dans lesquels ils jouent, avec des artistes invités également. Ca se déroule au Bouche à Oreille à Etterbeek. Prochain concert le 25 mai de 20h à 23h.

La Bossa Nova – littéralement « nouvelle bosse » mais qui se traduit dans le milieu musical plutôt par « nouvelle vague« , le deuxième sens du mot bossa – c’est ce genre musical apparu dans les milieux étudiants de Rio de Janeiro, au Brésil au cours des années 1950. Contrairement au tango (en Argentine dans les bordels au début du XXème siècle) et d’autres styles musicaux latinos comme d’ailleurs (on pense par exemple au Jazz ou au Gospel nés dans le même genre de milieux, un peu plus au nord), la Bossa Nova est née d’échanges entre jeunes de la société aisée de ce vaste pays, le plus grand de l’Amérique du Sud.

Le sextet Bossa Flor en concert © D.R.

Le Festival Bossa Flor a comme objectif d’établir des ponts entre Amérique Latine et Europe, plus particulièrement entre Bossa Nova et chansons françaises de l’époque de Brel, Brassens ou Moustaki, par exemple. Mais cela ne s’arrête pas là : il s’intéresse aussi à d’autres univers.

« Nous avons un côté musique du monde« , explique Philippe Quevauviller, fondateur du groupe et du festival, « et nous avons des proximités avec le jazz, par certains aspects, par certaines sonorités« .

Une soirée, 3 concerts

Ce 25 mai, c’est la quatrième date du Festival de Bossa Flor de cette année. Et pour cette soirée, le groupe fondateur de l’événement, qui aura lieu à raison d’environ une fois par mois jusqu’à la fin de l’année 2018, n’a pas lésiné à mettre les petits plats dans les grands. Cette fois, trois groupes fouleront les planches de la salle du Bouche à Oreille.

Bossa Flor, c’est le groupe initiateur du Festival qui porte son nom et qui propose une fois par mois environ « un voyage francophile autour de la Bossa Nova« . Bossa Flor prendra le relais de Chéri, Chérie, pour clôturer cette première partie de soirée, jusque 21H15 pour un tour de chant Bossanesque en compagnie de la chanteuse Ana Rocha.
En deuxième partie de soirée, ce sera à Didier Sustrac, célèbre chanteur et musicien français, d’entrer en scène accompagné, pour un trio, d’Edmundo Carneiro et José Curier, pour présenter l’album « Ostende Bossa Nova ».

Le groupe de Chéri, Chérie qui jouera le 25 mai en première partie de soirée © D.R.

Didier Sustrac et sa guitare au grand air. Il clôturera le concert du 25 mai en trio avec Edmundo Carneiro et José Curier © D.R.

La suite des festivités jusqu’au 31 décembre

Message aux absents, le Festival Bossa Flor n’a pas dit son dernier mot et vous convie d’ores et déjà à la suite de son programme pour l’année 2018: des expériences originales, des chanteurs de la qualité et dont la renommée pour certains n’est plus à prouver, seront là, dans ce petit coin de Bruxelles, cet ancien couvent qu’est aujourd’hui la salle de spectacle Bouche à Oreille, rue Félix Hap 11, à Etterbeek, à deux pas du monument emblématique de Bruxelles qu’est le Cinquantenaire.

Le Festival fait aussi participer le public, se donnant là une touche originale et hors des sentiers battus de ce qu’on peut se faire à l’idée, lorsqu’on va à un concert. Avec son concept de « Chantons ensemble » (le 21 septembre et le 30 novembre 2018), les artistes inviteront les personnes présentes dans les rangs à chanter avec eux.

Parmi les grands noms qui collaborent à cet événement, on citera Joel Favreau, ex-accompagnateur de Georges Brassens à l’époque qui sera présent le 1er juin au BAO pour la soirée « Brassens dans tous ses états« , mais aussi Jean-Paul Delfino, écrivain-conteur qui, lui, prendra le micro pour narrer comme il se doit « La petite histoire de la Bossa Nova » en compagnie des musiciens du sextet Bossa Flor et encore une fois d’Ana Rocha et de Didier Sustrac.

Découvrez ci-dessous le planning du Festival Bossa Flor 2018 ou sur la page Facebook de Bossa Flor.

Réservations en ligne sur www.bossaflor.com (onglet « concert », cliquer sur la date du 25 mai) ou par mail à l’adresse bossaflor2016@gmail.com.
Tarifs :
Adultes : 16€ sur réservation / 18€ sur place
Adhérents Bossa Flor, CSG : 14€ sur réservation / 16€ sur place
Moins de 25 ans : 12€ sur réservation / 14€ sur place
Enfants (moins de 10 ans) : 5€ sur réservation / 7€ sur place

 

 

Tags from the story
Written By

Ancien étudiant en Sciences Politiques (ULB) Entre 2014 et 2016, gérant de L'étrier asbl. Depuis août 2016, président de Clap Culture, association désirant promouvoir la culture à travers les nouvelles créations, l'esprit citoyen et la conscience des enjeux de société à travers elle. Organisateur d'événements (Festival Mini-Classiques pour donner de la visibilité aux jeunes musiciens des différents Conservatoires ou d'ailleurs), journaliste, Réalisateur d'un projet radio de fiction "Les Pieds de l'Iris", suite d'histoires rocambolesques aux personnages à la trempe décalée sur fond de quartiers bruxellois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.