Bruxelles : Un film sur les Gilets Jaunes signé François Ruffin au cinéma Aventure !

Il est aujourd’hui impossible de ne jamais avoir entendu parler de ce mouvement populaire né en France le 17 novembre 2018. Ces « gens d’en bas » comme ils se décrivent parfois eux-mêmes sont des citoyens qui désirent davantage de justice sociale, fiscale et démocratique (avec quelques soupçons épars d’écologie). Nous parlons bien évidemment des Gilets Jaunes. Ces gens qui se sont réunis sur les ronds-points de toutes les villes de France ou presque, qui ont pris possession de l’espace public, François Ruffin a décidé de partir à leur rencontre, de leur donner une visibilité, un autre angle que celui décrit par les médias, souvent négatif, selon lui. François Ruffin a mis l’accent sur l’humanité de ces gens, sur leur difficultés réelles. Le film sera diffusé à plusieurs reprises au cinéma Aventure (Bruxelles). Horaires des séances disponibles en ligne.

François Ruffin est connu pour être député de la Nation française à l’Assemblée Nationale. C’est la casquette qu’il arbore depuis environ deux ans aujourd’hui. Mais il n’est pas que cela, loin s’en faut. Il est aussi journaliste, homme de terrain, toujours muni d’une caméra lorsqu’il part en vadrouille, réalisateur de films, pour dénoncer des situations qu’il estime injustes, ne pas devoir exister en France. On l’avait connu déjà avec le film Merci Patron, sorti en  février 2016. Lors de la 42e cérémonie des Césars en février 2017, le film remporte le César du meilleur film documentaire.

François Ruffin en compagnie de Gilets Jaunes © D.R

Fidèle à ses penchants d’artiste et de défenseur de la justice sociale, il revient début 2019 avec un nouveau film dans lequel il donne la parole également à des « gens du quotidien », des perdants de la société telle qu’elle est aujourd’hui, sur le plan économique et social du moins… et qui ont décidé de rejoindre ce mouvement social inédit qu’est celui des Gilets Jaunes. Son titre : J’veux du soleil.

« J’ai changé les plaquettes de frein et le liquide de refroidissement. 350 € chez Norauto… » dit François Ruffin, qu’on voit aussi à la caméra, puisqu’il est aussi un personnage de ce documentaire, pas seulement le réalisateur. Avec son équipe et son automobile, il est parti sur les routes pour un road-movie dans la France d’aujourd’hui.

Avec leur humour et leur matériel de tournage, Gilles Perret (pour la régie) et François Ruffin ont traversé le pays. Les rencontres se sont suivies mais ne se sont pas montrées identiques. Chacun et chacune des personnes qu’ils ont rencontrées, bien que toujours dans une précarité financière indéniable, ont leur vécu, leurs problèmes propres. Ils sont la singularité mais ils s’unissent car ils ont trouvé un dénominateur commun : l’injustice (au sens large) dont ils et elles sont victimes.

François Ruffin a désiré ne pas interviewer les personnalités connues du mouvement pour privilégier les « anonymes », ceux et celles qui n’ont pas été mis en avant médiatiquement. Avec son équipe, il a voulu les sortir de l’anonymat et rappeler qu’ils sont d’abord des hommes et des femmes dans le besoin avant d’être des agitateurs, membres d’une « masse violente » comme les ont appelés certains hommes politiques et journalistes. L’émotion est mise en avant, plus que la revendication politique.

Un film qui réserve des surprises, ça, oui, très probablement.

Informations pratiques

Cinéma Aventure

Rue des Fripers 15 ou Galerie du centre 57 (bloc II) à 1000 Bruxelles

Tags from the story
Written By

Ancien étudiant en Sciences Politiques (ULB) Entre 2014 et 2016, gérant de L'étrier asbl. Depuis août 2016, président de Clap Culture, association désirant promouvoir la culture à travers les nouvelles créations, l'esprit citoyen et la conscience des enjeux de société à travers elle. Organisateur d'événements (Festival Mini-Classiques pour donner de la visibilité aux jeunes musiciens des différents Conservatoires ou d'ailleurs), journaliste, Réalisateur d'un projet radio de fiction "Les Pieds de l'Iris", suite d'histoires rocambolesques aux personnages à la trempe décalée sur fond de quartiers bruxellois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.