Carnation: mise à nu de Xavier Mussat

Carnation se veut au-delà de la superficialité. C’est en fait une introspection à la fois sensuelle et cannibale. La fine analyse du relationnel, dans les tréfonds des ressorts psychologiques. La chronique d’une relation, dont la mort était courue d’avance. La chronique d’une ville, Angoulême, morte elle aussi alors qu’on le savait d’avance. Une double histoire entremêlée et très personnelle. Celle de Xavier Mussat, le créateur d‘Ego comme X, qui après Sainte Famille offre ici son deuxième ouvrage autobiographique.

Une autobiographie qui ne veut rien faire croire mais se veut comme un livre. Une lecture qui tel un roman suggère et joue de la métaphore. Loin du schéma linéaire classique de la bande dessinée où les cases reportent assez platement le contenu, Carnation impose l’image mentale. De fait, jouant de l’image concept, c’est-à-dire parlant par elle-même, Mussat donne une nouvelle dimension à la bd. On est baladé par le texte et l’image dans les méandres de son vécu. On est surpris, on s’interroge, on tente de comprendre le texte, l’image, séparément ou ensemble, et surtout, on réfléchit.  

Car si Mussat nous raconte sa vie, son histoire, son vécu, le tout est conduit de manière telle que cela amène ce qui peut se nommer l’inCarnation. On se retrouve facilement au cours du récit, dans l’un ou l’autre personnage. On ressent comme Mussat, on vit son histoire et on se reconnaît parfois dans ce qu’il narre.  Son vécu est livré ici brut, sans concessions mais pas sans finesse. Tout est pensé, chaque mot pesé, chaque case réfléchie. Il aura d’ailleurs fallu près de dix ans à l’auteur pour livrer ce deuxième ouvrage, mais je suis prête à attendre encore le même temps pour en découvrir un troisième. Xavier Mussat, de son style incisif et doux, entre la gravure et des visages à la Sfar, est déciment un auteur à suivre, à enfin connaître et à soutenir car Carnation est réellement un mélange de plusieurs arts qu’il serait bien stupide de nier.

Plus d’infos sur le site de Casterman.

Tags from the story
Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *