Cas d’école

 

« L’école, lieu d’apprentissage et de discrimination, lieu de tous les possibles et de toutes les frustrations. L’école vue et décrite par les élèves. »Cas d’école ou la merveilleuse idée de parodier le fonctionnement de son propre établissement lors du spectacle théâtral de l’école. Il n’y a probablement que la Belgique pour faire preuve d’autant d’autodérision !Série de sketches abordant des thématiques, d’une part, aussi larges que les saisons et l’exclusion et, d’autre part, aussi pointues que le secrétariat ou les parents d’élèves, Cas d’école, malgré ses maladresses, est une franche réussite.

Des mots justes et des images parlantes, de l’humour et des bons mots, des acteurs parfois déchainés, de l’émotion et des textes intéressants, il n’y a pas de doute, les élèves (et les profs) ont bien du s’amuser cette année en montant cette création made in ARU1!

De la saynète au one man show en passant par un chouia de cabaret, la pièce aborde les sujets universels et récurrents de l’adolescence et de la scolarité, usant de « private jokes » qui, curieusement, ne nuisent en rien au spectacle.

Bien sûr, il est impossible de ne pas dénoter quelques fausses notes, principalement en raison du côté non professionnel de la troupe… Toutefois les cafouillages et le déséquilibre de jeu entre les comédiens sont effacés par le plaisir incontestable que tous ont de se produire devant un public, certes petit mais public quand même !

Enfin bref, Cas d’école, un spectacle accessible à quiconque a mis un jour les pieds dans une école (ce qui est le cas de la plupart d’entre nous, avouons-le) et encore plus à ceux qui ont été (été? que dis-je ? subi, enduré !) à l’Athénée Royal d’Uccle 1.

Du 24 au 27/04 à l’Athénée Royal d’Uccle 1, 87 avenue Houzeau à 1180 Bruxelles. Les places sont de 6 à 8 €.
De et avec: la compagnie de la Rue 1.



Plus d’infos sur le site d’Uccle 1.

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *