Cendrillon, ce macho!

Fraîchement inscrite en tant que chroniqueuse sur lebourlingueurdunet, j’attendais avec impatience le premier spectacle que j’aurais l’honneur de commenter. Jeudi, je m’en allai donc d’un pas léger vers le Théâtre de la Toison d’Or. Après quelques petits tracas pour trouver l’entrée du théâtre en raison de travaux dans la galerie, j’arrivai saine et sauve (et à l’heure) pour assister à la première de Cendrillon, Ce macho !

 Le principe est attrayant: revisiter un conte de fée et casser le stéréotype de la jeune femme tombant (de la manière la plus fortuite, bien sûr) sur son prince charmant (Bardaf, c’est l’embardée !) pour terminer par ce sempiternel verdict : « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Et bien, oui, après tout « Et si Cendrillon était un homme », Y aurait t’il une princesse charmante ? Non. Sébastien Ministru ne voulait pas s’arrêter en si bon chemin : Et si le prince charmant ne cherchait pas sa princesse mais son prince ? D’autres questions plus préoccupantes apparaissent : Que se passerait-il si un prince héritier clamait son homosexualité ? Et pire, s’il réclamait le droit de se marier avec un homme, chamboulant ainsi tout le politiquement correct et l’étiquette à laquelle on ne doit pas décoller ?

« Le Mari du Roi, c’est le Rein ? »

C’était donc curieuse de voir comment ce thème délicat allait être traité que je m’assis dans les sièges de la salle de spectacle. Le Résultat ?

Une pièce mélangeant théâtre, comédie musicale, parodie, humour tantôt absurde, tantôt satirique… Des comédiens superbes, des costumes originaux, une mise en scène minutieuse, des chorégraphies travaillées et du rire… du début à la fin ! Vous êtes tenus, bien sûr, d’apprécier l’humour décalé, les loufoqueries, les strass, les paillettes et les chansons disco ! C’est aussi un équilibre parfait entre un texte qui, mine de rien, implante ce « conte de fée » dans un contexte très actuel oscillant entre clin d’œil et critique incisive et une scénographie qui réussit à l’accentuer et le mettre en exergue de manière subtile et plaisante.

On regrette que le thème initial ne soit pas travaillé avec un zeste de sérieux et de profondeur en plus mais… Cela étant… Le spectacle ne manquait pas de charme (et Cendrillon non plus d’ailleurs !)

Du 4/12/2008 au 17/01/2009 au Théâtre de la Toison d’Or.
De Sébastien Ministru.

Mise en scène : Nathalie Uffner.

Avec Maman, Marla, Bruno, Laurence Bibot, Jean-François Breuer, Julie Duroisin Antoine Guillaume et Frédéric Nyssen.

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *