Cendrillon en scène : la féérie de Pommerat au Théâtre National

Le Théâtre National a reçu, pour la deuxième fois cette saison, un spectacle de Joël Pommerat. Après le grandiose Ça Ira (1) Fin de Louis, Cendrillon a pris place sur les planches du Théâtre National. Féérique et inquiétant, Cendrillon est un spectacle moins pour les petits que pour les grands.

Comme toujours dans les spectacles de Pommerat, ses comédiens portent des micros pour relayer leurs voix. Comme toujours, les noirs ponctuent les changements de scènes et de décors. Et comme toujours, des airs pop résonnent entre les murs de la fameuse boîte noire de Pommerat. Cendrillon est, c’est certain, un spectacle signé Pommerat, mais malgré les effets de style incontournables du metteur en scène, c’est une toute nouvelle histoire qu’il nous dévoile. Tout doucement, à travers la voix d’une narratrice (Marcella Carrara) ou les gestes d’un conteur (Nicolas Nore), la célèbre histoire de Cendrillon prend place.

Célèbre, l’histoire l’est sûrement. Cependant, de ce conte pour enfants qui a traversé les âges, Pommerat en fait un drame familial contemporain. En effet, la question de la famille est au cœur de sa réécriture, comme elle est d’ailleurs au cœur de son oeuvre.

Dans ses spectacles, il interroge la ­famille, c’est un lieu de psychodrame, mais aussi un refuge.

Anne de Amézaga, codirectrice de la Compagnie Louis Brouillard

Ainsi, grâce à seulement cinq comédiens, toute une multitude de personnages prennent place pour porter l’histoire de la « très jeune fille », Sandra. Ou Cendrillon. Parcours initiatique pour s’ouvrir à la vie, Cendrillon est l’histoire triste de cette très jeune fille.

 Comment naviguer entre les cendres du passé, le réel qui s’impose, la vie effervescente et une imagination qui déborde ?

Joël Pommerat explore la question du parcours de vie, de la quête, du mythe. «C’est la dimension, le questionnement existentiel qui m’a conduit au théâtre, à l’écriture, explique Joël Pommerat. Il est présent à l’intérieur de mes pièces, parfois d’une façon distanciée et ironique. Il y a aussi une façon de questionner cette quête d’épanouissement personnel, individuel dans notre société.»

Dans Cendrillon, Joël Pommerat met en scène une jeune fille un peu perdue, des liens de parenté chamboulés, une femme qui a peur de vieillir, un père qui ferait tout pour protéger son fils, des chaussures comme des cadeaux, une grève qui dure dix ans, des discussions fantasques, des costumes pailletés et bien plus encore.

Cendrillon était jouée au Théâtre National, Boulevard Emile Jacqmain 111-115, 1000 Bruxelles, 02 203 41 55. Du 24 au 28/01/2017.
La pièce sera aussi à Paris, du jeudi 25 mai 2017 au dimanche 2 juillet 2017, au Théâtre De La Porte Saint Martin.

Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *