C’était la dixième édition de LaSemo!

Dimanche passé s’est terminé la 10e édition de LaSemo. Nous vous avions déjà fait part de notre enthousiasme pour le programme ainsi que de nos impressions après le 1er jour, voici notre bilan de ces 3 jours de fête dans cet univers très charmant et particulier.

Cette année était une année record pour LaSemo avec pas moins de 27.000 visiteurs. Pas étonnant, avec tout ce que la dixième édition avait à offrir : entre musique, théâtre, cabaret, jeux, espace zen, etc. Tout voir et tout essayer relevait presque du miracle !

Comme nous l’avions expliqué, le parc est divisé en plusieurs espaces, qui permettent à chacun et chacune de trouver son bonheur. Composé de trois scènes (la Scène du Château, la Scène de la Tour et la Guingette – si vous avez déjà été à LaSemo, vous connaissez bien naturellement ces trois centres névralgiques) s’y produisent les grands noms, mais pas que. Cette année, nous étions gâtés. Au programme : Hooverphonic, Cocoon, Babylon Circus, Asaf Avidan, Cédric Gervy, Daan, Emeline, Peter Harper, Saule, ou encore Soviet Suprêm.

Ensuite il y a différents endroits où profiter de spectacles de théâtre, cabaret ou autres performances. On pense notamment à l’excellente pièce Voyage en bordure du bord du bout du monde, où des personnages un peu fous vous content un récit absurde, mais tellement drôle ! Mais aussi le Cabaret coquin, nouveauté de cette année qui a eu un succès incroyable !

LaSemo avait, comme chaque année, tout prévu avec des espaces dédiés aux enfants. Le Pays des merveilles, le Pays des murmures, la tour des contes, ou encore le sous-bois. Parfaits pour courir, jouer, écouter, rêver et profiter du beau temps ! Ceux-ci pouvaient même apprendre à créer des cabanes dans les bois ! Quel enfant n’a jamais rêvé de ça ?!

L’amusoir proposait des jeux de société, des tables de ping-pong, un labyrinthe, des jeux d’eau, ou encore de pétanque – de quoi s’amuser avec ses amis, ou encore faire connaissance avec d’autres festivaliers (mention spéciale pour le lancer de ballot de foin qui semblait plutôt fun !).

L’espace zen prévoyait des massages, des séances de méditation, de yoga, ou simplement des espaces pour faire une sieste et derrière l’étang se trouvait également le spa installé spécialement pour l’occasion.

Un peu cher (plus ou moins 20 euros), on en a en fait pour son argent : Bain à bulles, sauna, bain norvégien… Sans compter la coupe de Cava et le massage de 15 minutes offert dans le prix  ! Après tout, quoi de mieux que s’installer dans un jacuzzi après une bonne journée de festival ?

Finalement, et c’est entre autres pour ça qu’on l’aime vraiment, LaSemo est un festival durable ! Outre le Village associatif où on peut parler et refaire le monde, les foodtrucs vendant du local et du végétarien, la décoration qui émane uniquement de produits de récupération, ou encore les toilettes sèches. Le festival, éclairé à l’énergie verte, offre également un accès très facile pour les poussettes et les fauteuils roulants, mais aussi des espaces disponibles aux moins valides pour une meilleure vue et des traducteurs en langage de signe en plein concert !

Finalement très peu de déconvenues pour cette dixième édition. Nos seuls regrets étant les quelques petits couacs avec le système de paiement le premier jour (mais heureusement tout est rentré dans l’ordre par la suite), le marché bio trop loin et peu visible, ainsi que le déplacement du village associatif (le Forum) qui a, sans conteste, perdu en visibilité, on peut donc sans nul doute considérer que cette édition anniversaire était une pleine réussite.

On attend évidemment avec impatience la onzième édition et on espère que vous aussi.

Rendez-vous en 2018 au Parc d’Enghien !

Tags from the story
Written By

“I have always had more dread of a pen, a bottle of ink, and a sheet of paper than of a sword or pistol.” ― Alexandre Dumas, The Count of Monte Cristo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *