Chauve-souris en collant

« Dans ce nouveau volet, Batman augmente les mises dans sa guerre contre le crime. Avec l’appui du lieutenant de police Jim Gordon et du procureur de Gotham, Harvey Dent, Batman vise à éradiquer le crime organisé qui pullule dans la ville. Leur association est très efficace mais elle sera bientôt bouleversée par le chaos déclenché par un criminel extraordinaire que les citoyens de Gotham connaissent sous le nom de Joker ».

Il y a quelques semaines, je me suis laissée entraîner pour aller voir le nouveau Batman, The Dark Knight. Ce n’est pas forcément le genre de film que je vais voir de moi-même au cinéma. Je suis, par principe, un peu contre les grosses machines américaines en ce qui concerne les innombrables films d’actions, remake, énième suite etc. D’ailleurs, je n’ai jamais vu Matrix (1, 2, 3) – shame on me – et je ne m’en porte pas plus mal. Et oui, c’est mon côté rebelle qui se réveille!

Enfin soit, j’y suis allée pour voir, comme on dit, sans a priori car je n’ai pas vu le premier volet et quant à ceux de Tim Burton, si je les ai vu, je ne m’en rappelle plus (double shame on me, surtout quand on sait qu’en général j’aime beaucoup Tim Burton, mais enfin…). Je vous préviens dès lors que mon avis n’est pas, de fait, très professionnel et encore moins en « connaissance de cause » (mais ça reste un avis quand même hein, dites?).

La première chose qui me vienne à l’esprit, c’est que le film était quand même vachement long (surtout quand on a envie de pisser, en fait). Mais, hormis ma vessie qui était quelque peu impatiente, le reste de mon corps n’a pas trop souffert de la longueur du film : il reste intéressant et intriguant jusqu’à la fin.

Outre ce détail, je dois bien vous avouer que je ne trouve rien à redire à propos du film. Bien sûr, ce n’est pas le film de l’année mais j’ai été agréablement surprise par son visionnage. En effet, la réalisation est correcte, les effets parfaits – ou, du moins, à première vue -, l’histoire est bien ficelée, et les acteurs se défendent bien. Surtout le fameux Joker que tout le monde attendait avec impatience! A vrai dire, il m’a vraiment impressionnée : une très bonne interprétation au point de me donner des frissons! Par contre, il semblerait qu’il y ait eu un changement d’héroïne, fort dommage, en effet, pour la cohérence mais comme je ne l’avais point vu, cela ne m’a pas choqué outre mesure…

Il est vrai, aussi, que renouer avec mon enfance, puisque je regardais le dessin animée étant petite, et la possibilité de faire des parallèles avec celui-ci m’a fort enthousiasmée même si l’ambivalence de la popularité de Batman ne me semblait guère si marquée ( il est possible qu’il en ait été ainsi pour éviter de semer le doute dans les esprits manichéens de ces pauvres petites têtes blondes).

Mais soit! Ne me considérant point comme une cinéphile assez avertie, surtout en la matière, pour donner un avis plus pointu que celui-ci, je m’arrête ici. Quoi qu’il en soit, la novice a apprécié. CQFD.

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *