Coco, l’animation Disney que vous n’oublierez pas!

Après Toy Story 3 (2010), Vice-Versa et Le Voyage d’Arlo (2015), Disney-Pixar continue de se réinventer pour notre plus grand plaisir et offre avec Coco un voyage musical et magique au Mexique. C’est mortel !

Miguel est un petit garçon obstiné, dont le rêve est de devenir musicien comme son idole disparue, Ernesto de la Cruz ; une passion qui va le propulser dans le Monde de ses ancêtres à la découverte d’un lourd secret gardé par son attendrissante grand-mère, Coco.

Coco ose, risque et réussit, avec un sujet original sur le thème de la mort mais surtout une magnifique ode au Mexique, à sa mythologie et ses traditions populaires dont  « El DÍa de muertos », la fête des morts célébrée chaque année en musique.

Loin d’être morbide, Coco est drôle (grâce à ses personnages hauts en couleur), truffé de références culturelles et universelles (on y croise l’iconique Frida Kahlo ou Pedro Infante, acteur et chanteur de l’âge d’or mexicain), les chansons sont entêtantes et jamais lassantes (la chanson Ne m’oublie pas touchera petits et grands), l’univers est graphiquement et visuellement époustouflant, en particulier l’univers multicolore du monde des ancêtres jalonné de fleurs orangées, les fameuses cempasúchil, qui recouvrent les autels, routes, trottoirs ou balcons.

Si Coco délivre un beau message sur le thème universel de la famille et de la mémoire (récurrent chez Pixar) et invite à ne jamais oublier ses origines ni ses ancêtres, on peut aussi y voir un pied de nez à Donald Trump.

Après ses propos cinglants sur le Mexique et ses migrants et à l’heure où un mur frontalier semble de plus en plus d’actualité, Coco délivre une vision positive de l’identité et de la culture mexicaine comme pour tordre le cou aux préjugés !

On vous le dit (et redit), un film d’animation pour les petits et les grands, à découvrir au cinéma à partir du 29 novembre.

Tags from the story
Written By

Atteinte de cinéphilie aiguë, Lorraine Lambinet, fille de projectionniste, a passé son enfance dans les salles obscures. Titulaire d'une Maîtrise Arts du Spectacle et Écrits Cinématographiques, elle a touché à tous les domaines du 7ème Art aussi bien à la programmation (Festival Quais du Polar, Courts du Polar), l'exploitation (Projectionniste), la réalisation (Assistante réalisatrice) ou la production (Assistante de production long-métrage ). Aujourd'hui, elle est Directrice d'un cinéma en région parisienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *