Croisière Coconuts : un voyage théâtral sur les flots de la comédie au TTO

Welkom aan boord, nous dit la renommée Laurence Bibot, qu’on ne présente plus dans le paysage culturel belge et bruxellois. Et pour cause ! Cette fois encore elle a décidé d’emmener le public à tavers les flots avec Croisière Coconuts, sa pièce, qui se joue jusqu’au 7 janvier prochain au Théâtre de la Toison d’Or (TTO), situé dans les galeries du même nom, à proximité de la Porte de Namur.

« Ce n’est pas le Titanic, mais à bien des égards c’est pire« , nous disent les concepteurs de la pièce. Tout au long de cette création, « La croisière s’amuse, s’enlise et se déguise…« , ajoutent-ils pour nous mettre l’eau à la bouche. En réalité, c’est une brochette de comédiens qui ont fait le pari de nous emmener en voyage, sur la mer, entre les vagues et nous faire vivre des situations décalées, loufoques, farfelues mais toujours par le prisme de l’humour, en toute fidélité à l’esprit de Laurence Bibot.

En route vers le grand large de la comédie

La mer, c’est beau, c’est profond,… mais ça tangue ! Croisière Coconuts, c’est un peu pareil. Les personnages pensaient prendre le large pour une croisière de rêve, à l’abri des ennuis et tracas de la vie quotidienne, pour bien profiter du bon temps loin de la terre ferme. Seulement voilà, les imprévus, ça arrive. Et ça chamboule pas mal de choses. Ça fait s’entrechoquer des tempéraments, ça crée des situations alambiquées.

L’intention de l’auteure

On connaissait Laurence Bibot écrivant pour elle-même, non sans succès, comme le montre sa carrière qui ne date pas d’hier. Là, l’exercice a été tout autre d’entrée de jeu pour la comédienne. Il fallait écrire pour d’autres. Et ce n’est pas tâche aisée, certainement pas. « C’est tellement différent que Nathalie [Uffner, la metteure en scène – ndlr] m’a prêté main forte quand je me suis perdue sur le pont du navire« , explique-t-elle. Ce qu’on retiendra avant tout, c’est que le but de Croisière Coconuts est de faire rire, d’amuser et divertir le public et de se prendre au jeu des mic-macs improbables d’une virée peu commode.

Laurence Bibot

Infos pratiques

Du mercredi au samedi à 20H30 au Théâtre de la Toison d’Or (Galeries de la Toison d’Or, 396 – 398, à proximité de la Porte de Namur à Ixelles).

La finale aura lieu le 7 janvier 2018 à 14h.

De Laurence Bibot Mise en scène Nathalie Uffner Avec Julie Duroisin, Emmanuel Dell’Erba, Aurelio Mergola, June Owens, Marie-Hélène Remacle et Abel Tesch Scénographie Thibaut De Coster et Charly Kleinermann Assistanat Mise en scène Erwan Marjo Création lumières Alain Collet Décor sonore Laurent Beumier Coaching magie Jack Cooper Chorégraphe Kylian Campbell Production Mazal asbl/Théâtre de la Toison d’Or avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral belge.

 

Infos et réservations au 02 510 0510 ou sur ce lien.

Tags from the story
Written By

Ancien étudiant en Sciences Politiques (ULB) Entre 2014 et 2016, gérant de L'étrier asbl. Depuis août 2016, président de Clap Culture, association désirant promouvoir la culture à travers les nouvelles créations, l'esprit citoyen et la conscience des enjeux de société à travers elle. Organisateur d'événements (Festival Mini-Classiques pour donner de la visibilité aux jeunes musiciens des différents Conservatoires ou d'ailleurs), journaliste, Réalisateur d'un projet radio de fiction "Les Pieds de l'Iris", suite d'histoires rocambolesques aux personnages à la trempe décalée sur fond de quartiers bruxellois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.