Daniel Glattauer – Quand souffle le vent du nord

« En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d’adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s’excuse et, peu à peu, un dialogue s’engage entre eux, par mail uniquement. Au fil du temps, leur relation se tisse, s’étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l’un pour l’autre une certaine fascination. Alors même qu’ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l’autre… De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d’un chagrin d’amour. Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s’imposent une règle : reconnaître l’autre qu’ils n’ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler… » Quand souffle le vent du nord est un dialogue amoureux moderne, merveilleux, enivrant, drôle, complice, passionné. 300 pages de mails fictifs qui sonnent incroyablement vrai, retraçant la rencontre virtuelle et originale d’Emmi Rothner et Leo Leike, née d’une erreur d’Emmi. Voulant résilier son abonnement au magazine Like, la lettre e se glisse dans l’adresse mail et voilà Emmi et Leo en contact. Sans le voir venir, quelque chose grandit entre eux, au fil d’échanges de plus en plus fréquents. Leo sort d’une histoire d’amour bancale à répétition tandis qu’Emmi annonce de suite qu’elle est mariée et heureuse. Mais l’histoire ne peut s’arrêter là, surtout dans un univers virtuel où le mail semble amoindrir les risques et permet des considérations impossibles ailleurs que par ordinateurs interposés.

Emmi et Leo, en discutant innocemment, abordent rapidement la sphère privée tout en gardant de grands mystères qui les amusent : ils s’intriguent volontairement. Et de là, naît un rapport de séduction qui ne cessera plus de croître. Quel âge ont-ils, à quoi ressemblent-ils ? Ces questions vont les obséder pendant plus d’un an sans vraiment garder toujours l’importance qu’ils leur donnent. Mais l’humour d’Emmi et le cynisme de Leo donnent à leurs échanges une drôlerie qui se teinte de tendresse lorsqu’ils en viennent à s’oublier, se laissant aller à ce besoin d’aimer, de plaire, d’être compris, de se découvrir à tâtons. Un attachement étrange et douillet se dégage, puis l’on commence à se manquer alors on s’écrit et viennent ensuite les premiers picotements de jalousie à moitié dissimulée. Rien ne semble jamais illégitime. Dans leur cyber-cocon, le culot d’Emmi se mêle à la douceur de Leo. Le mélange les incite au défi pendant qu’ils s’apprennent énormément mutuellement, sur eux-mêmes, sur les rapports humains et amoureux, sur la vie de famille, sur la vie. Une vie où rien n’est jamais parfait, ni avant ni après une rencontre qui change tout.

Si la problématique de départ est simple, on retrouve très vite les rouages complexes des rapports de séduction, les limites implicites, l’ironie que permet la complicité nouvelle… Lorsque les mails « innocents » deviennent des échanges indispensables, dont l’importance est avouée, les rapports se compliquent, si l’on peut dire. De l’extérieur, le lecteur se rend compte que la seule chose qui les empêche de tomber dans les bras l’un de l’autre, c’est le mariage d’Emmi. Alors en dépit de tout, ils continuent à s’envoyer des mails, à attendre les réponses, ils se peinent, se plaisent, se blessent, s’emportent. Mais comment ne pas succomber au charme envoûtant de Leo… ?!

Ce roman est un dialogue emprunt d’une belle et fragile sincérité, où chacun a trouvé dans l’autre quelqu’un qui l’accepte comme il est, quelqu’un avec qui être soi-même.

Tags from the story
Written By

Dévoreuse de livres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *