De Schieven Architekt

Voici une brasserie pour le moins particulière et ce pour de nombreuses raisons. Vous voulez savoir pourquoi, bande de curieus neuze mosterdpot?

Premièrement, à cause de sa sympathique situation. Nul (ou presque) n’est sans savoir que le quartier pittoresque des Marolles est historiquement chargé et offre encore quelques vestiges de la vieille Bruxelles des vrais brusseleirs mais surtout la place du jeu de Balle et son célèbre marché aux puces! Deuxièmement, à cause de son architecture vieillotte mais surtout intégralement recouverte de végétation. Troisièmement, à cause de son intérieur assez surprenant, sombre et très boisé. Quatrièmement, à cause de la première pièce plutôt insolite aux airs de kiosque (vous accueillent donc plusieurs journaux gentiment posés sur une énorme table en bois massif, c’est impressionnant). Et, cinquièmement, last but not least, à cause de la carte, offrant pour la majeure partie des plats typiques belges.

Un restaurant belge, ça existe encore? Eh bien, oui. Le Schieven Architekt (comme son frère de nom, le Schieve Lavabo) est encore fier de vous proposer des chicons au gratin, du waterzooi, des carbonnades flamandes, des boulettes à la sauce tomate, etc. à des prix tout à fait démocratiques.

L’originalité de ce lieu est autant un avantage qu’un inconvénient: la décoration est folklorique mais peu engageante et manger des plats nationaux est pour le moins sympathique mais ceux-ci sont tous assez riches et généralement accompagnés de frites.

Outre cela, les horaires ne vous permettent pas d’y aller en soirée (fermeture vers 19h) et l’accueil n’est pas toujours des plus chaleureux. Il n’empêche que si vous êtes touristes ou que vous avez des amis de passage et que vous décidez d’aller faire le marché aux puces, par exemple, le Schieven Architekt est probablement une des meilleures adresses pour manger et boire belge dans notre petite Bruxelles.

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *