Demain… commence aujourd’hui !

Est-il possible de ne pas encore avoir entendu parler de Demain ? Un petit topo-rappel s’impose pour ceux qui ont oublié qu’ils ont entendu parler de ce film, ou pour ceux qui, éventuellement, se seraient coupés du monde extérieur pendant l’année 2016.

Sorti il y a tout juste plus d’un an, ce film qui a reçu le César 2016 du meilleur documentaire a totalisé plus d’un million de spectateurs en France et est distribué dans pas moins de 27 pays, ce qui est loin d’être la norme pour un documentaire. Comment expliquer ce succès ?

Voici trois raisons principales, qui devraient aussi vous inviter à le regarder, avec des amis, votre famille, des collègues, ou n’importe qui en fait, avant de vous demander collectivement : et maintenant ? que faisons-nous, ensemble, pour provoquer et construire le changement que nous voulons voir dans le monde ?

Un. Demain est un documentaire quasiment conçu à la manière d’un road movie. Une bande de potes, quatre jeunes hommes et femmes dont les réalisateurs Cyril Dion et Mélanie Laurent (une tête connue du grand public), prend la route pour aller comprendre ce qu’il est possible de faire pour changer le monde, pour que les problèmes environnementaux et sociaux d’aujourd’hui puissent n’être qu’un lointain souvenir dès demain ou, plus exactement, d’ici 20 ans au plus tard, comme le souligne un témoin au début du film.

Cette sorte de voyage initiatique sur un sujet auquel est sensibilisé un nombre grandissant de personnes, toujours plus informées, tandis qu’une majorité de la population reste toujours insensible, indifférente ou peu au courant, permet à ceux qui ne sont aucunement familiers du sujet de se placer dans les pas de l’équipe qui se met ainsi en scène, à l’écran, tout au long du film, pour découvrir avec eux une série de problèmes et les solutions innovantes qui y sont apportées un peu partout dans le monde. Cette invitation à les suivre est présente dès le début du film et reste un fil rouge tout au long de celui-ci.

demain-extrait-1

Deux. Demain est sincèrement enthousiaste. Et ça fait plaisir à voir. L’optimisme est au rendez-vous tout le long du film, quitte à manquer d’esprit critique ou de radicalité dans l’analyse, notamment en prenant pour exemple des projets qui se veulent ambitieux mais mettront malgré tout plusieurs décennies à aboutir, s’ils ne sont pas retardés ou annulés d’ici là…

Feel good movie, il plaît et fait plaisir. Là où certains documentaires, plus fouillés et critiques, se centrant sur un sujet en profondeur plutôt qu’en survolant une multitude, mis côte à côte, donnent l’impression de former et de montrer une collection des horreurs de notre monde, Demain rassure. Il n’est pas trop tard. On peut agir, maintenant. On a une marge de manœuvre, et c’est en chacun d’entre nous qu’elle réside.

demain-extrait-2

Trois. Pour montrer comment s’y prendre, Demain est pédagogique. Il rassemble certains des plus grands penseurs et auteurs de la nécessaire réinvention face aux périls sociaux et environnementaux de notre temps, parmi lesquels Pierre Rhabi, Vandana Shiva, Rob Hopkins ou Jeremy Rifkin.

Ainsi, de façon condensée et claire, le film rappelle les grands enjeux de notre époque, tout en montrant, par différents témoignages, d’élus, de militants, de citoyens,… des situations concrètes, terre à terre, dans lesquelles des alternatives ont été mises en œuvre, avec succès, au bénéfice de l’Humanité. Ces témoins incarnent la possibilité du changement et invitent à les rejoindre pour contribuer à ce mouvement transformateur, utopie qui ne demande qu’à être réalisée dès demain, voire aujourd’hui, sans plus attendre, surtout.

Au programme : de l’agriculture urbaine à Détroit ou en Grande-Bretagne, une ferme normande en permaculture, de l’hydroélectricité et de la géothermie à Reykjavik, la collecte des déchets organiques à San Francisco (revendus aux agriculteurs, dans un modèle circulaire, qui réinjecte dans le sol ce qui y est produit, sans nécessité de transformation, évitant ainsi un coût énergétique), etc.

demain-extrait-3

En 2005 était publié chez La Découverte le livre de David Bornstein, Comment changer le monde. Les entrepreneurs sociaux et le pouvoir des idées nouvelles, qui expliquait en détail de nombreuses situations où des entrepreneurs sociaux ont créé des associations ou des entreprises pour résoudre des problèmes qui se posaient dans leurs sociétés, en étant plus respectueux des humains et de l’environnement.

En 2006, ce sont pas moins de 80 hommes et femmes tout aussi inspirants, dans une multitude de domaines, qui sont présentés par Sylvain Darnil et Mathieu Le Roux dans un livre publié par Le Livre de Poche : 80 Hommes pour changer le monde. Entreprendre pour la planète.

Depuis, qu’est-ce qui a changé ? Il est vrai que les initiatives se multiplient, localement, des forces vives s’activent, certains pouvoirs publics prennent des décisions courageuses et tournées vers le futur. Ailleurs, les inégalités sociales s’accroissent, la guerre fait rage, tout comme la famine, tandis que le ton des relations internationales semble se durcir et devenir de moins en moins propice à un large consensus politique sur la question de la protection de l’environnement contre les torts qui y sont causés par l’activité humaine.

Mais qu’est-ce qu’on attend ? Demain est d’ores et déjà une réussite, tant il a aidé à informer et à sensibiliser à une urgence et aux solutions pouvant y être apportées. Mais rien ne changera si nous ne saisissons pas l’invitation au changement et à l’engagement qu’il constitue.

Demain, un film de Cyril Dion et Mélanie Laurent, 118 min, France. DVD distribué par Cinéart.

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *