Dernier coup de ciseaux – Théâtre de la Toison d’Or

« Encore une pièce corporatiste, l’idée du TTO étant d’attirer en ses murs tous les coiffeurs de la Galerie de la Toison d’Or. Mais non, Dernier coup de ciseaux est une pièce américaine mythique, déjà vue par 9 millions de spectateurs et figurant au Guinness des Records, rubrique longévité. Un mélange décoiffant de lotion capillaire et d’histoire policière. Chaque soir, un meurtre est commis au salon (de coiffure) et c’est au public à résoudre l’énigme, avec plein d’indices éclairants genre poil de fausse blonde ou vieux bigoudi. Une grande partie de la pièce est évidemment improvisée en fonction des réactions du public. Un spectacle extrêmement posi-tif et récréa-tif. »

Dernier coup de ciseaux est une comédie policière décapante qui s’ancre parfaitement dans l’univers du TTO! Dès que la salle ouvre ses portes, nous entrons en plein cœur du spectacle. Les comédiens dansent, feuillettent des magazines, se font coiffer, s’observent, se parlent, vivent tout simplement dans un décor de salon de coiffure plus vrai que nature! Le tout, sur fond de musiques pop entraînantes qui nous annoncent déjà que « ça va être bien »! Nous prenons place alors que les acteurs continuent de se donner en musique jusqu’à ce que le dernier spectateur soit installé : la pièce commence!

Avec une énergie folle, les répliques fusent entre les comédiens justes et dynamiques. Chacun a son histoire à raconter, ses petits ou grands malheurs à épancher, bref, nous sommes dans un salon de coiffure comme les autres. Saluons l’adaptation du texte, originellement américain, à la Belgique. Après un tiers du spectacle joué de manière « classique », le rythme est rompu, un meurtre a eu lieu, il va falloir trouver le coupable et faire jouer nos méninges. La salle s’allume et c’est à nous de jouer. Pierre Lafleur, policier en planque devant le salon, est brillant dans son rôle de « maître de cérémonie ». Il guide le public en interagissant avec lui de manière improvisée. Nous l’aidons à reconstituer les événements qui viennent de se produire et nous sommes fiers chaque fois que notre proposition est vérifiée!

Mais l’entracte arrive et nous n’avons toujours aucune certitude. Notre policier préféré nous propose alors de se promener parmi nous durant la courte pause pour que nous puissions lui poser toutes les questions que nous voulons. Pendant ce temps, les suspects du salon de coiffure resteront consignés sur la scène. Moment merveilleux et délicieux durant lequel les comédiens, forcés d’improviser avec le public resté dans la salle nous produisent de petites perles. Quelqu’un est invité à venir se faire coiffer sur scène, surprise, tout le matériel fonctionne! Je me vois proposer un rôle dans Plus belle la vie et quelqu’un est chargé de ramener de l’alcool en douce sur le plateau : après une fouille corporelle, il y parvient. Pendant ce temps, le policier patrouille près du bar et reçoit les questions et les suggestions de ceux partis se sustenter. Cet entracte était vraiment magique!

Le spectacle reprend et, en interagissant toujours avec nous, l’enquête progresse. Le système est bien huilé, entre improvisation et texte préparé à l’avance en fonction de la tournure des choses. Heureusement, nous étions un groupe réactif et investi dans la recherche du ou des coupables. Nous n’avions pas froid aux yeux et participions avec entrain! Le réussite du spectacle dépend donc également de la réactivité du public. C’est un risque… Pour finir, nous choisissons notre/nos suspects numéro un. Bingo! Nous avons vu juste!

Dernier coup de ciseaux est un spectacle drôle, entraînant, bien joué et interactif qui se joue dans une ambiance de bonne humeur en symbiose avec le public. Attention car ce dernier point peut faire qu’une représentation soit très différente d’une autre. Mais c’est aussi ce qui en fait le charme et donne envie d’y retourner! Et nul doute que les comédiens sauraient retomber sur leurs pattes s’ils devaient un peu plus tirer sur la corde.

Dernier coup de ciseaux

Du 22 janvier au 28 février 2015 au Théâtre de la Toison d’Or.

De : Paul Portner

Adaptation: Sébastien Azzopardi et Sacha Danino

Mise en scène : Aurelio Mergola

Avec : Jean-François Breuer, Catherine Decrolier, Thomas Demarez, Pierre Lafleur, Frédéric Nyssen et Nathalie Uffner

Tarifs:  22€ pour les adultes, 20€ pour les seniors et 10€ pour les étudiants.

Plus d’infos sur le Théâtre de la Toison d’Or

Tags from the story
Written By

Sophie Doyen est une passionnée de théâtre et d’enseignement. Après des études de Langues et Littératures Françaises et Romanes à l’ULB, elle étudie aux Cours Florent à Paris. Elle y monte « Le Suicidé » de Nicolaï Herdman (mise en scène et rôle de Macha) et joue dans plusieurs opérettes. De retour à Bruxelles, elle participe à plusieurs courts et moyens métrages, se forme pour devenir coach d’improvisation et s’intéresse à la pédagogie autour des arts de la scène. Actuellement, elle est professeur d’art dramatique, joue dans la création « Le Cirque des femmes » et se forme en chant, guitare et expression corporelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *