Disconnect

Dans une société moderne où nous sommes en perpétuelle connexion avec le monde extérieur via toutes les nouvelles technologies, nous nous sentons bien souvent plus seuls et isolés que nous l’étions auparavant. Nous nous retrouvons alors à rechercher désespérément cette personne qui nous écoute, nous comprend et prend soin de nous. Mais à quel prix ?

J’ai toujours été très friande des drames axés autour de plusieurs personnages dont les vies s’entremêlent au cours de l’intrigue, et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Dans la lignée de Magnolia, The Hours, Little Children, Mother & Child, et bien d’autres, Disconnect nous offre des personnages entiers et tiraillés, tout en nous interrogeant sur notre rapport au virtuel.

Intéressant, prenant et bien traité, le film offre, par ailleurs, d’excellentes prestations de la part des acteurs (on notera et appréciera le passage éclair de Michael Nyqvist (Millénium). Je conseille aux amateurs du genre de ne pas hésiter un instant de plus et de se procurer ce film d’une façon ou d’une autre.

Seul bémol : un Alexander Skarsgard (True Blood) un peu moins charismatique qu’à l’accoutumée!

Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *