Un drame grec de Palestine : Antigone en arabe

mai 2010 - Antigone au Théâtre National Palestinen - Jérusalem. Mise en scène Adel Hakim

Le Théâtre National palestinien est en tournée à travers l’Europe avec sa version de la célèbre Antigone de Sophocles en arabe, sous-titrée en français.

Parmi le paquet de héros dramatiques que compte l’Histoire, Hamlet, Blanche DuBois, Willy Loman ou Médée compris, Antigone est certainement l’un des personnages les plus pathétiques du lot. Dans son désir d’enterrer dignement son frère, elle termine condamnée à être enfermée dans une grotte et à y mourir de faim. Sa mort conduisant au suicide de son fiancé et de sa mère, elle détruit la lignée royale de Creon, le roi de Thèbes.

Cette tragédie intemporelle bien que racontée en quelque lignes développe une thématique plutôt lourde de sens et a inspiré de nombreux metteurs en scène et ce pendant des siècles. Ces derniers se sont fréquemment évertués à creuser toujours plus profondément la thématique en mettant leur créativité à rude épreuve. En effet, Antigone est essentiellement une histoire opposant deux camps s’affrontant sur l’importance de l’obéissance religieuse, de l’honneur et de la famille contre l’Etat. C’est avec sa propre interprétation proche, on le comprend aisément, de leurs racines que le Théâtre National palestinien arrive aujourd’hui en Europe.

La troupe théâtrale a évidemment compris la profondeur de la pièce et nous la livre du début à la fin avec une intensité qui ne faiblit pas. Toutefois, peut-être est-ce parce que la pièce était en arabe (langue que je ne parle pas) ou peut-être est-ce à cause des douzaines d’étudiants forcés de venir voir Antigone pour l’école, toujours est-il que ni la pièce ni le jeu d’acteur n’ont trouvé d’écho parmi le public. Certaines scènes comiques supposées contrebalancer la lourdeur dramatique de la pièce semblent inopportunes et ni Créon ni Antigone nous sont convaincants dans leur interprétation des deux fiers opposants qu’ils auraient dû être.

Antigone, dirigé par Adel Hakim, avec: Shaden Salim, Yasmin Hamaar and Hussam Abu Eisheh. Avec l’aide du poète Mahmoud Darwish et la musique de Joubran Trio.

Prochaines dates:

19 nov 2013 > LES TREIZE ARCHES – Brive-la-Gaillarde
22 nov 2013 > COMEDIE POITOU-CHARENTES – Poitiers
26 nov 2013 > ONYX / La Carrière – Saint-Herblain
29 nov 2013 > SALLE JACQUES BREL – Fontenay-sous-Bois
3 déc 2013 > SCENES DES VOSGES – Epinal
5 et 6 déc 2013 > ACB Scènes Nationale – Bar-le-Duc
10, 11 et 12 déc 2013 > NOUVEAU THEATRE D’ANGERS
18 et 19 déc 2013 > COMEDIE DE L’EST – Colmar

Traduit de l’article écrit par Mixy: Greek Drama From Palestine: Antigone In Arab et Een Arabische Antigone.

Tags from the story

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *