Durbuy or not Durbuy?

Qui n’a jamais entendu parlé de Durbuy est soit un affreux non belge (shame on you!) soit un dangereux casanier soit un crétin des Alpes déconnecté du reste du monde. Pour ceux qui connaissent Durbuy de nom, qui ont toujours voulu y aller mais qui n’ont jamais osé (et pour les autres aussi), voici quelques raisons pour vous y rendre lors de votre prochain week-end… ou pas !

Première raison : Pour les ignares et autres bestioles, Durbuy est la plus petite ville du monde, ce qui la rend on ne peut plus pittoresque, vous l’aurez deviné. Ses petites ruelles, ses petites maisons et ses petits pavés ont un charme fou qui ferait fondre le plus insensible des mâles du territoire (fait, testé et approuvé).

Deuxième raison : Haut lieu de tourisme, Durbuy a un incontournable office du tourisme regorgeant d’idées de visites en tout genre à faire dans les environs. Du Château de Durbuy aux grottes de Hotton en passant par le Labyrinthe de Barvaux, vous en avez pour tous les goûts !

Troisième raison : Vous êtes en Wallonie, pardi ! Et des randonnées, des petits villages inconnus au bataillon, des sentiers pas toujours recommandables et des champs de blé ou de maïs, il y en a à profusion. Pour peu qu’il fasse beau, se promener dans les environs est un vrai plaisir.

Quatrième raison : Manger et boire ne sont pas chose difficile à Durbuy qui regorge probablement plus de restaurants que d’habitations ! Des spécialités ardennaises aux bières brassées dans la maison même, les amateurs de bonne chaire seront probablement aux anges.

Cinquième raison : se loger n’a rien de sorcier. Trouver une chambre d’hôte est au moins aussi facile à Durbuy que d’aller à l’hôtel. Tous deux pullulent littéralement, tentant tous d’offrir une petite bulle d’air dans notre quotidien citadin et pollué.

Ce qu’il faut savoir :

Tout est cher. Vous commencez par payer pour vous garer (aucune place gratuite à Durbuy) et vous continuez à payer tout le loin de votre séjour, ceci est tout bonnement inévitable.

Il n’y a que dix rues à tout casser et pourtant, il y a des gens partout. Je parie d’ailleurs qu’il y a plus de touristes que de vrais habitants dans la ville lors des week-ends ensoleillés.

Bref, oserait-on dire qu’il s’agit du revers de la médaille ? En effet, Durbuy a beau être pleine de charme, elle n’en reste pas moins une ville on ne peut plus touristique qui doit probablement devenir invivable après plus de trois jours. Mais qu’à cela ne tienne, ça tombe bien puisqu’on ne vous la proposait que le temps d’un week-end !

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *