Entre Sénégal et Belgique, Tamala poursuit l’aventure.

© dieter telemans

Initialement créé à l’occasion de la première édition du festival Hide & Seek, en 2016, ce trio belgo-sénégalais prolonge le voyage et sort son premier album. Pour le célébrer, un concert se tiendra ce vendredi 13 octobre au Théâtre Molière. Il s’agira du neuvième bébé du Label Muziekpublique !

Les quelques 200 spectateurs présents ce soir là au festival Hide & Seek s’en souviennent bien. Outre le cadre atypique émanant du concept Hide & Seek, ici dans la bibliothèque Solvay, il faut savoir que les projets programmés pour le festival ne le sont pas moins. Merci Muziekpublique ! Tamala (« voyageurs »), c’est un violoniste belge et deux griots sénégalais munis d’une kora pour l’un, d’une voix pour l’autre (et occasionnellement d’un xalam, luth d’Afrique de l’Ouest, ou d’un kalimba, petit piano où tes pouces taquinent des languettes en métal, ou de percussions, l’artiste un peu touche-à-tout somme toute) !

Mola Sylla, Wouter Vandenabeele et Bao Sissoko réconcilient tradition et innovation, jonglent entre onirisme et réalité, reconnectent Nord et Sud. De chaque note ressort sincérité et sérénité. Ca, c’est l’effet kora les amis ! Personnellement, j’adore ce timbre. Il est doux, métallique, rassurant, comme de la pluie chaude, mélancolique mais légère dans les doigts de Bao. Un mariage exquis avec la voix granuleuse de Mola, pénétrante, franche, profonde. Mola a ce chant presque cinématographique, complet. Sans doute serait-ce dû à cette longue collaboration avec le violoncelliste néerlandais Ernst Reijsiger, qui aboutit à la bande-son du film The Blue Yonder. Enfin, le jeu folk de Wouter dépeint l’Europe du Nord sur le tableau. Ses collaborations audacieuses (entre autre avec l’oudiste syrien Elias Bachoura) attestent d’une maturité humaine et d’une attention à l’Autre touchantes.

Une soirée qui annonce du lourd (tendre mais du lourd quand même) ! Alors plutôt que de caresser votre chat sur le divan devant un film en streaming, même si je reconnais que…, allez voir Tamala, pour un moment de poésie assuré et pour se rassurer encore une fois face à des projets métisses frappant de beauté.

Heure et lieu :

A 20h pétante / Le Théâtre Molière est logé dans la Galerie de la Porte de Namur, derrière la bouche de métro.

Prix :

Sur place membres 8 € et non-membres 14 € / En préventes non-membres 12 €

Tags from the story
Written By

En Belgique depuis deux ans, j'ai travaillé à la Maison de l'Amérique Latine puis à la Jazz Station à Bruxelles. Vous me trouvez surtout dans la rubrique musique. Mon dada? Les musiques trad et électro. J'aime aussi beaucoup le milieu muséal et le septième art. Quand je n'ai pas de la musique dans ma tête, c'est voyage dont je rêve. Je parle fort et suis un peu j'tée, mais si vous me lisez, ça va mieux ! Très malheureusement, l'aventure Culture Remains est bientôt finie pour moi : je pars à Montréal pour un master d'Ethnomusicologie. En attendant, c'est depuis Liège que je profite de mes derniers moments en Begique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *