Essence, un road trip au purgatoire

Essence, c’est la rencontre magique et déjantée de deux auteurs d’exception qui ont partagé leurs univers. C’est un récit hors norme où tout peut arriver, c’est aussi un livre au format particulier, plus carré, pour les images en cinémascope! Essence, c’est aussi l’une des plus belles courses-poursuites de voitures de l’histoire de la bande dessinée!

Programme alléchant lorsqu’on prend cette bande-dessinée au format carré (ou presque). L’ambiance sombre des sept premières planches contraste complètement avec la luminosité apportée dans la quasi totalité des 170 pages suivantes.

Achille Antioche est un ancien conducteur automobile amateur, passionné de mécanique. Il est mort. Mais il a oublié comment. Pour ça, il va être aidé.

– Ne vous en faites pas, je suis là pour vous aider
– Mais… Qu’est-ce que vous délirez là ? Vous êtes qui, bordel ?
– Votre Ange Gardien.
– Alors je suis mort et je me balade tranquillement au paradis avec un ange débutant !

Au fil des pages, Achille refait le fil de sa vie, mais aussi celui de sa mort. Il parcourt pour ça l’immensité du purgatoire. Un endroit tantôt vide, tantôt rempli.

Je ne sais pas ce que vous faites ici, mais moi j’ai perdu un morceau de ma mémoire, celui de ma mort … Et je dois le retrouver, et pour ça je dois rouler encore et encore.

Rempli de son histoire, de ses doutes, de ses peurs, mais aussi de ses idoles. A travers des décors surprenants et à bord des plus belles carrosseries. Une double page nous fait même remonter au temps des plus belles heures de Jean Graton et de ses plus beaux prototypes.

Plus le récit avance, plus, bien évidemment, Achille comprend, se rappelle. Grâce à la cohérence de Fred Bernard, le scénariste, on ne s’ennuie pas. Et malgré le côté fou de l’histoire, on ne s’y perd jamais. Du côté des dessins, Benjamin Flao nous offre une panoplie de styles, en passant de cases surréalistes à des cases classiques, de cases pleines suivies de cases presque vides.

Ce qui est également à souligner, c’est que c’est un ouvrage dont on ne peut se lasser. La finesse des dialogues et la précision des dessins nous font remarquer, à chaque nouvelle lecture, de nouveaux détails. L’occasion de pouvoir lire et relire cette histoire, en ayant toujours l’impression que cette dernière d’Achille, est toujours notre première fois.

Essence, Fred Bernard & Benjamin Flao, Futuropolis, 184 pages, 27€

Written By

Amoureux du sport et des BD's, théâtre en dilettante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.