Europalia Indonesia à Liège

Qu'entends-je, Europalia à Liége ?!

Il y a trois activités à ne pas manquer sur Liège dans le cadre du festival Europalia, comme vous le savez cette année consacré à l’Indonésie. Vaste pays, éclaté entre les eaux, entre les religions, entre les langues et les ethnies, l’Indonésie n’est pas évidente à faire découvrir, comprendre, sentir. Pleine de codes qui nous sont inconnus, Europalia nous invite à plonger tête la première dans ces eaux colorées et chargées de traditions.

Danse  \therefore   au Théâtre de Liège

Mardi 21 et mercredi 22 auront lieu deux performances à la suite.

Rianto et son spectacle « Medium »

Javanais, Rianto a appris auprès des maîtres de sa région la danse lengger. Cette tradition est de plus en plus menacée par la religion et la politique. Il s’engage pour le maintien de ce bout de culture et de l’espace entre masculin et féminin, entre tradition et vie contemporaine. « Medium » est une danse virtuose, des images documentaires magiques projetées, une voix et des percussions interprétées par Sri Waluyo.

Le masque de la ville de Cirebon

La tradition de Losari est une des plus connue et se différencie des autres par son agilité et sa technique très difficile. Menacée de nos jours, elle a la chance d’avoir comme ambassadrice la danseuse Nani. La danse topeng (« masque » en Indonésien) date du 15e siècle et est originaire de Cirebon, une ville côtière de Java. Accompagnés d’un gamelan et portant d’opulents masques et costumes colorés, le topeng Cirebon protège le village contre les forces négatives surnaturelles.

Infos pratiques

Juste en face de l’Université de Liège, la soirée durera 1h40. Vous pouvez réserver ici (15€ réduit, 30€ plein tarif). Le mardi est à 20h, le mercredi à 19h.

Photographie  \therefore   au Grand Curtius

Je n’ai pas trouvé cette expo dans le programme papier, ni sur le site. Suis-je myope ? C’est là pourtant une expo pertinente qui se dessine : trois grands maîtres de Magnum Photos se retrouvent côte à côte sur la thématique passionante qu’est la danse en Indonésie. L’expo s’inscrit dans le cadre du 70e anniversaire de l’Agence Magnum Photos. Ces photos sont surtout le témoignage d’une époque où la culture n’était pas encore confrontée à l’exploitation commerciale massive et envahie par le tourisme.

Le Français Henri Cartier-Bresson (1908-2004)

« The Alloeng Kotjok dance in the temple » Village of Sajan, Bali – 1949
« Barong dance. Kris dancers in a trance » Village of Batubulan, Bali – 1949
Baroudeur de l’Asie trois ans durant, Cartier-Bresson photographie la Chine en guerre, les funérailles de Ghandi, l’indépendance de l’Indonésie, où il séjourne en 1949. Il y capte la vie locale, les gens, se marie avec une autochtone et danseuse. Il réalise de là de nombreux reportages sur les danses trad’ balinaises (d’où un bouquin « Danses à Bali » de 1954).

Le Britannique George Rodger (1908-1995)

« Performance of the Ketjak » Village of Bedulu, Bali – 1953

L’un des premiers à entrer dans le camp de concentration de Bergen-Belsen. Ses photos sont dures, crues. Fonde Magnum Icecream avec Cartier, Capa, and co. Long périple à travers le globe, particulièrement en Afrique et dans le Sahara, sujet de la majeure partie de son travail. Rodger débarque à Bali en 1953.

L’Américain Burt Glinn (1925-2008)

« Women carry offerings on their heads » Village of Mas – 1969

Etudiant d’histoire et de littérature à Harvard, reporter sur les indiens Assiniboine, photographie la vie politique et artistique américaine, la guerre du Sinaï, la prise de Cuba par Fidel, la crise Berlin, l’Angleterre old-school, l’URSS, bref le mec acquiert une grande notoriété rapidement. En 1969, il se rend à Bali, Java, Madura et voilà.

Infos pratiques

Le Grand Curtius est dédié à l’histoire de Liège depuis ses origines. Chefs-d’œuvres médiévaux, sculptures et orfèvreries baroques, art du verre et des armes en expo permanente. Tarif adulte 5€, seniors, étudiants, sans emploi 3€.

 

Exposition  \therefore   à la Boverie

L’expo « Archipel » ou les royaumes de la mer

Incroyable statue de Ganesh, le dieu le plus populaire – pierre
Je finis par le plus promu, le plus attendu sans doute des événements qu’Europalia importe à Liège. Cette expo vous emmènera dans Histoire et Actualité de ce qu’est l’Indonésie comme archipel, comme terre de la mer, mère des mers, maire de la mer, tout ça. L’Indonésie est depuis des siècles un carrefour de rencontres, de passages, d’inspirations. A la croisée entre l’Océan Indien et Pacifique, elle est un trait d’union entre l’Inde, la Chine et le monde arabe principalement.
Dans cette expo vous comprendrez (ou pas car elle n’est pas toujours des plus claires) comment ces 17 000 îles, ces 700 langues, ces 260 millions d’habitants, ces 6 religions* se sont retrouvés là. Bref, ce pays qu’ils appellent Nusantara (l’espace entre les îles) a toujours été un pays de brassage qui, à travers ses routes de commerce, s’est construit sa propre identité tout en étant ouvert à l’Autre.
* L’Islam, le bouddhisme, l’hindouisme, le protestantisme, le catholicisme et le confucianisme !

 

Maitreya, le successeur de Bouddha – bronze et or
Les salles de la Boverie sont moins intimistes qu’à BOZAR, où j’avais visité l’expo « Ancestors and Rituals ». Les plafonds sont très hauts et le bruit voyage d’une salle à l’autre. Je n’ai pas réussi à me plonger autant dedans qu’à Bruxelles, où la lumière tamisée donne le sentiment d’être au cinéma. J’ai aussi trouvé qu’il manquait du matériel audiovisuel. Les quelques vidéos qui s’incrustent timidement dans le parcours sont sur des écrans minuscules. Mais de toute évidence, la plupart des pièces de la collection sont absolument divines. Des cartes maritimes à couper le souffle, des textiles splendides et des statuettes, bijoux, amulettes d’une précision et finesse épatantes.

 

Les activités complémentaires

Autour de l’expo gravitent des activités croustillantes. Toutes débutent à 18h30 exceptés les ateliers textiles qui ont lieu durant les heures d’ouverture du musée.

Wayang Hip Hop

Conférence L’Indonésie aujourd’hui : questions politiques et enjeux internationaux / jeudi 23 novembre

Concert Wayang Hip Hop (mariage théâtre d’ombre traditionnel avec le hip-hop et les problèmes actuels) / samedi 9 décembre

Conférence Il était une fois Borobudur (monument célébre) / jeudi 14 décembre

Ateliers tissus batik (technique d’impression textile par la cire, classée patrimoine immatériel de l’UNESCO, ateliers durent de 30min) / du 16 au 23 décembre

Rencontre des voyageurs à Toutes Directions (super librairie de voyage où vous rencontrerez le chaleureux Emmanuel Pequeux) / jeudi 4 janvier

Conférence Les navires de Haute-Mer de l’ancienne Indonésie : leur rôle au sein des réseaux marchands asiatiques / jeudi 11 janvier

Infos pratiques

Situé au coeur d’un agréable parc porteur du même nom, la Boverie est un Palais des Beaux-Arts permettant d’accueillir d’importants projets. Pour sûr, le bâtiment a été érigé à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1905 (37 pays, 7 millions de visiteurs). Entrée adulte 12€, seniors (+65) et jeunes (-25) de 9 €. Prévoir une bonne heure minimum. Installée jusqu’au 21 janvier 2018.

Tags from the story
Written By

En Belgique depuis deux ans, j'ai travaillé à la Maison de l'Amérique Latine puis à la Jazz Station à Bruxelles. Vous me trouvez surtout dans la rubrique musique. Mon dada? Les musiques trad et électro. J'aime aussi beaucoup le milieu muséal et le septième art. Quand je n'ai pas de la musique dans ma tête, c'est voyage dont je rêve. Je parle fort et suis un peu j'tée, mais si vous me lisez, ça va mieux ! Très malheureusement, l'aventure Culture Remains est bientôt finie pour moi : je pars à Montréal pour un master d'Ethnomusicologie. En attendant, c'est depuis Liège que je profite de mes derniers moments en Begique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *