Expo: Liu Bolin

La Chine a pris sa place dans l’Art. Ce jeudi 7 mars 2013, l’hôtel Winssinger, du nom de cet hôtel imaginé par Victor Horta pour l’ingénieur du même nom vers 1894, accueille la première rétrospective de Liu Bolin, à l’origine sculpteur. Vous le connaissez sans, parfois, l’avoir vraiment aperçu.

Liu Bolin, présent sur les photos, se camoufle. La destruction de son atelier mais surtout, de manière plus générale, de plusieurs quartiers par les autorités chinoises avant les Jeux olympiques de 2008, a marqué l’artiste. Depuis, il est devenu ‘l’homme invisible’ même si, dans le domaine de l’art contemporain, il l’est beaucoup moins. Ses peintres-assistants sont eux aussi, les artistes : ils parviennent à dissimuler Liu Bolin ou d’autres personnes dans des décors aussi différents que le drapeau de la République de Chine, un rayon de supermarché ou un graphe. Il faut donc observer pour mieux percevoir le fond des choses. Le travail ne peut être qu’apprécié puisque de nombreux décors cachent l’artiste ; un chantier, des téléphones mobiles, des briques ou une forêt.

Dans cette superbe demeure située à Saint-Gilles, la galerie Paris-Beijing nous présente également quelques sculptures qui restent la spécialité de l’artiste. L’exposition est intéressante et permet de concilier art chinois et architecture belge. Deux bonnes raisons de découvrir ‘l’artiste caméléon’.

Du 07/03 au 11/05. Galerie Paris-Beijing – Rue de l’Hôtel des Monnaies, 66 à 1060 Bruxelles (Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h).
Entrée gratuite.
Plus d’infos sur le site de la galerie Paris Beijing

Tags from the story
,
Written By

Peintre, écrivain en bâtiments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *