EZLN : Une vague d’animaux dans l’antre des perturbateurs de la nature…

L’EZLN, c’est la nature qui revient au galop quand on la chasse. En fait, c’est ainsi qu’une poignée de citoyens surgissant en animaux de et végétaux de toutes les espèces ont nommé leur mouvement. L’EZLN, c’est un acronyme qui signifie Ensemble Zoologique de Libération de la Nature, un mouvement militant, théâtral par son mode d’action, qui cible tout ce qu’il identifie comme une menace pour la survie des espèces et des écosystèmes de Belgique et d’ailleurs. A ce jour, ils sont sortis huit fois des fourrés. Et ils ont rendu publique par une vidéo la Première Déclaration de la Forêt de Soignes dans laquelle ils détaillent leurs objectifs et leur cible dans la globalité.

Naissance du nom et du mouvement

Fin 2015, avait lieu la COP21, cette grande réunion internationale et inter-étatique sur les enjeux climatiques afin d’amener des réponses cohérentes et rapides pour régler les problèmes liés à la destruction de l’environnement et pour penser le développement durable. Cette réunion a titillé les oreilles de certains « animaux de la forêt », en fait des militants de tous niveaux, organisés ou non, venus de divers horizons. Leur point commun est leur souci de la préservation de la nature mais aussi une remise en cause du système économique tel qu’il tourne aujourd’hui et qui profite à un nombre réduit de personnes au détriment des autres humains, animaux et végétaux. Il s’agit d’une réflexion profonde sur la société.

L’EZLN a vu le jour à Bruxelles, grâce à une union de militants regroupés par le bouche à oreille, sans forcément se connaître dans la vie, pour rappeler aux dirigeants originalement l’importance de la prise en compte de l’urgence climatique, ils sont passés à l’action.

L’EZLN tire son nom, par la volonté de ses activistes belges, de la référence à un autre EZLN (Ejercito Zapatista de Liberacion Nacional – en référence à Emiliano Zapata, meneur de la révolution mexicaine au début du 20ème siècle), celui-là basé au Mexique et né en 1994 pour revendiquer le respect des droits des Indigènes du Chiapas (et de toutes les régions du pays) trop souvent bafoués par le pouvoir en place. Ces deux EZLN sont anticapitalistes et dénoncent la mainmise des multinationales dans les politiques publiques, a déclaré le Sous-Commandant Chat sur TV5 Monde lors d’une interview à propos des dangers du TTIP (ou TAFTA), début 2016. L’EZLN s’est aussi montré très actif dans la lutte contre la ratification du CETA, à la fin de cette même année.

We are Nature Defending Itself, leur mot d’ordre

Ces militants se veulent être les défenseurs de ceux que l’on écoute pas, ceux qui n’ont pas voix au chapitre, selon eux : les animaux et la nature, au sein d’un système oppressif pour eux comme celui d’aujourd’hui. Ils estiment que la nature a suffisamment été détruite et souillée pour le seul profit économique de grosses entreprises, et demandent que cela cesse. Ils ont d’ailleurs un mot d’ordre pour signature : « Nous sommes la nature qui se defénd« , scandé en anglais (We Are Nature Defending Itself) lors de leurs actions à travers un pas de danse réalisé en groupe : le « Aka« .

L’EZLN agit ponctuellement et par surprise en fonction de l’agenda politique climatique et écologique, des décisions prises par des institutions, de la commercialisation d’un pesticide puissant, entre autres.

L’EZLN veut mettre l’amusement individuel et collectif au service de la cause qu’il défend. C’est pour la Meute le noyau dur organisateur de l’EZLN – une priorité car c’est pour elle le meilleur moyen de sensibiliser les gens et l’opinion publique des problèmes structurels de notre temps qu’ils pointent par leurs actions. Et ça marche ! Ils ont été amenés à ne plus désirer s’agrandir en ce moment pour des raisons de discrétion et de sûreté. En effet, leur force est d’agir à l’improviste, n’importe où, n’importe quand… tout comme la nature qui ne prévient jamais de ce qui adviendra…

Ainsi, l’EZLN a déjà rendu visite à plusieurs grands noms d’enseignes qu’elle identifie comme nuisibles à l’environnement. Son passage le plus remarqué fut celui chez Bayer, dans le cadre des TTIP Game Over Round II, en novembre 2016. Pourquoi ? Pour avoir racheté le géant Monsanto et dénoncer la connivence entre l’industrie pharmaceutique et le fabricant d’OGMs à des fins commerciales.

Des risques dûs aux écarts par rapport à la loi

L’EZLN se veut ludique, certes, mais est conscient des risques que ses « animaux » encourrent à chacune de leur sortie. Des arrestations de différents niveaux sont déjà survenues à plusieurs reprises… allant jusqu’à un procès !

Lors de leur dernière action dans les locaux de l’ECPA, fabriquant et vendeur de pesticides, neuf « animaux » ont été mis sous écrou par la police de la Zone de Police Marlow (Uccle-Watermael-Boitsfort, Auderghem). Et les voilà aujourd’hui cités à comparaître en tant qu’accusés, pour motifs de dégradation, notamment. Un appel à les soutenir dans la salle d’audience, le 15 juin prochain au Palais de Justice de Bruxelles (Place Poelaerts) a été lancé.

Néanmoins, la désobéissance civile reste leur mode d’action. Leur fil de conduite est l’éthique qui est la leur, et non la légalité mise en place par un pouvoir qui peut parfois s’avérer injuste. Et ils sont toujours autant déterminés pour remettre le couvert dès qu’il le faudra… affaire à suivre donc !

Tags from the story
Written By

Ancien étudiant en Sciences Politiques (ULB) Entre 2014 et 2016, gérant de L'étrier asbl. Depuis août 2016, président de Clap Culture, association désirant promouvoir la culture à travers les nouvelles créations, l'esprit citoyen et la conscience des enjeux de société à travers elle. Organisateur d'événements (Festival Mini-Classiques pour donner de la visibilité aux jeunes musiciens des différents Conservatoires ou d'ailleurs), journaliste, Réalisateur d'un projet radio de fiction "Les Pieds de l'Iris", suite d'histoires rocambolesques aux personnages à la trempe décalée sur fond de quartiers bruxellois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *