Nos F-16 contre l’Etat Islamique

Nul n’est sans ignorer la récente décision belge concernant la courtoise invitation américaine à prendre part à leur petite sauterie. Une invitation qui devait être particulièrement excitante pour que nos braves gars s’envolent avant même d’avoir l’assurance de l’approbation des grands chefs. On imagine d’ailleurs le carton :

« Salut la Belgique,
Les Etats-Unis sont heureux de vous inviter à une petite sauterie (de l’EI) en Irak !

Le programme ? Feux d’artifices et autres petits jeux (repérage et bombardement).
Quand ? Dès que tu peux !
Où ? Au 7ème ciel irakien.
Prix ? 14,55 millions d’euros par mois.

RSVP avant le 1er octobre (et n’oubliez pas vos F-16!).

P.S.: Votre participation, si elle n’est pas obligatoire, est vivement conseillée si vous ne voulez pas vous faire traiter de couards et de complices du terrorisme islamique… On vous attend nombreux!»

De fait, la plupart des groupes politiques belges n’ont pas hésité : avec seulement 2 votes contre et 10 abstentions, il semblerait que les représentants du peuple belge aient majoritairement estimé que l’EI est une menace à laquelle il faut s’opposer au plus vite et que ce n’est pas la dépense de quelques malheureux millions d’euros* qui pourrait être un frein à son implication dans une guerre « préventive » à défaut d’être « frontalièrement » défensive.

Car, comme le dit si bien le célèbre dicton, « mieux vaut prévenir que guérir » et directement endiguer la montée de ce terrorisme violent et inhumain que de s’occuper du bien-être de ses citoyens et des finances de son pays. Mieux vaut laisser végéter quelques belges dans leur état de pauvreté, remettre les négociations gouvernementales et la concertation sociale aux calendes grecques et annoncer quelques coupes budgétaires que de prendre le risque d’un nouvel acte radical sur notre territoire.

Et quelle meilleure manière de lutter contre la radicalisation qui se propage en Europe et touche de plus en plus de jeunes** que d’envoyer des chasseurs-bombardiers au Moyen-Orient ?

Demander ce que veut ou ce qu’en pense le peuple ? Perte de temps ! Ces utopistes ne sont pas capables de comprendre les enjeux internationaux dans leur complexité, n’est-il pas ?

_______________________________________________________________________________

* que la Belgique n’aurait ni pour améliorer l’éducation de ces citoyens, ni pour augmenter les salaires, ni pour subvenir aux besoins de toutes les personnes en situation précaire, etc.

** jeunes qui ne sont pas toujours d’origine arabe ou de religion islamique…

Tags from the story
Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *