Fempo : la culotte de règles ou comment être bien dans son slip !

Aaah, les règles. Ce doux moment du mois que connaissent les femmes et qui les font se questionner sur l’éternelle condition féminine.

  • Une serviette hygiénique jetable ? Pas très éco-friendly et plein de produits chimiques peu recommandables pour nos parties intimes.
  • Un tampon ? Voir ci-dessus, puis il faut préciser que nous n’aimons pas toutes avoir un truc dans le vagin pendant des heures, et rajouter à ça le risque de choc toxique.
  • Une serviette hygiénique lavable ? Oui, mais c’est assez épais et ça bouge quand même pas mal dans la culotte. Bien pour les journées en cours ou au bureau et où l’on bouge peu.
  • Une cup ? Écolo, plutôt pratique une fois qu’on a pris le coup mais on en revient à l’inconfort d’avoir d’un truc dedans pendant des heures.
  • Une culotte de règles ? Ça a l’air cool mais bon, l’import depuis les Etats-Unis ou l’Australie c’est bof bof, puis paraît qu’il y a des nanoparticules d’argent dedans… Ah mais, attendez, Fempo ? Une marque française ? Avec des culottes 100% garanties sans produits bizarres dedans ? Il faut que je teste ça !

C’est à peu près le raisonnement que je me suis tenu lors de ma précédente période de règles.

Tout d’abord, c’est quoi une culotte de règles ?

Eh bien il s’agit d’une culotte qui fait office de protection hygiénique, ni plus ni moins. Fempo est une marque lancée en France par deux jeunes femmes très sympathiques, Fanny et Claudette, soucieuses de nous apporter une solution plus confortable et écolo et qui nous permette d’être un peu plus à l’aise dans notre culotte durant cette période déjà pas bien réjouissante.

Ça a l’air plutôt pratique pour le yoga

La FAQ de leur site internet (au style rétro assez sympa, avec des femmes en slip comme celles ci-dessus) est complète et répond à de nombreuses questions. Et tout d’abord sur ce qui compose ces fameuses culottes, of course.

On y apprend que la doublure en contact avec la peau est en coton, la partie absorbante en bambou qui serait hyper-absorbant, anti-odeurs etc., et la partie extérieure en tissu imperméable respirant, permettant également d’éviter les mauvaises odeurs. Le tout ne fait même pas 2mm, c’est plus fin que nombre de serviettes hygiéniques, ça vend du rêve (la notion de « rêve » associée à la notion de « règles » c’est d’ordinaire antinomique, je vous l’accorde).

L’entretien n’a pas l’air trop compliqué : Fanny et Claudette nous conseillent de rincer à l’eau froide (pour éviter que le sang ne coagule) puis de laver la culotte à la main ou en machine à 30° avec le reste du linge. Sèche-linge, séchage sur radiateur ou sur forte chaleur sont proscrits : ils abîmeraient la couche imperméable. Ah et, pas d’eau de javel ! (petit rappel à ma maman : c’est valable également pour la plupart des serviettes hygiéniques lavables)
Sinon les filles jouent la carte de la transparence en ce qui concerne les lieux de provenance des tissus et confection des culottes. Vous pouvez lire la FAQ pour plus de précisions.

Venons-en à la question que l’on se pose toutes : combien de temps peut-on porter cette culotte ? La moyenne serait de 12h environ, avec capacité d’absorption estimée entre 2.5 et 5 tampons suivant le modèle. 12h, ça nous laisse largement le temps d’une journée au travail ou en cours, transports en commun inclus.

Il est possible actuellement de se procurer deux modèles : le modèle culotte, le tout premier sorti il y a un peu plus d’un an et le modèle shorty, un peu plus enveloppant disponible depuis ce printemps. Pour le moment c’est tout en noir, une couleur qui fait pas mal l’unanimité pour ce genre de sous-vêtements et il y a du neuf à venir : un modèle flux++ et des couleurs : on a pu voir passer récemment sur leur page facebook des sondages sur les choix de couleurs. Il est également mention dans la FAQ de modèles grandes tailles en projet.

Comme nous avons toutes de quoi être un brin dubitatives face à tant de belles promesses de lendemains qui chantent, Fanny et Claudette m’ont envoyé deux shorty à tester. Je compte en tester un sur une nuit et un autre sur une journée, puis voir ce que ça donne au lavage ! En tout cas ma première surprise à réception c’est que la partie absorbante est effectivement très fine. Et je dois vous avouer que ma curiosité me donnerait presque envie d’avoir mes règles là maintenant tout de suite, mais en fait non. Clue me dit que ce sera vers le 24 – 25 octobre, il va falloir patienter un peu avant de vivre la révolution espérée.

*avance rapide*

Voilà, j’ai enfin pu tester les deux shorty Fempo ! Et je suis conquise. Tout d’abord ils sont agréables à porter, les matières sont douces et c’est confortable : pas de sensation d’avoir quelque chose de gros entre les jambes, rien. Ensuite, eh bien c’est juste génial de n’avoir qu’une culotte à porter pendant ses règles. Pas de serviette hygiénique qui bouge, se décolle ou autre, on se sent bien maintenu (et j’ai contribué à vider tout un grenier pendant la journée, donc on va dire que c’était plutôt sport).

Au niveau de l’odeur, rien à redire. La partie absorbante fait son effet, ça ne fermente pas et on n’a pas l’impression de « baigner dans son jus ». Tout juste ai-je épongé un peu de surplus en fin de journée avec du papier toilettes, rien de dérangeant. Pareil pour la nuit – bon, je n’aime pas porter de sous-vêtements quand je dors mais en période de règles, pas le choix -, encore une fois, c’est très pratique car ça ne bouge pas, aucun risque d’avoir les draps tachés…

Je n’ai pas un flux énorme donc pour moi y’avait largement de la marge, j’ai dépassé allègrement les 12 heures sans rencontrer de problème… Et j’ai été étonnée de voir la quantité effectivement absorbée en rinçant la culotte à l’eau froide avec un peu de savon comme conseillé. Haut les cœurs, ça dégorge pas mal ! J’ai ensuite passé les shorty en machine et aucun souci, la partie absorbante est bien restée en place à l’intérieur.

Conquise et convaincue, donc. Il me faudra un peu plus d’expérience et d’audace pour tenter un des futurs modèles nude sur pantalon clair. En attendant, la culotte noire sur pantalon noir me convient à 100%. Avec un flux modéré c’est parfait que ce soit en début, milieu ou fin de règles, et pour les femmes qui ont un flux plus important il y a ce fameux nouveau modèle bientôt disponible, avec la possibilité de s’inscrire sur liste d’attente pour le recevoir au plus tôt.

Mon but va être de fonctionner à terme entièrement avec ce genre de culottes pendant les périodes de règles. C’est tellement plus pratique et, quand on en a suffisamment en stock, on peut se permettre d’en porter une un jour plus tôt dès fois que ça se déclenche, et d’en porter une sur la fin dès fois que quelque chose coule encore. Juste une petite info à ne pas négliger : elles taillent petit, il est donc conseillé de suivre le guide des tailles avant de commander. Pour ma part je fais du 36-38 et le 38 est bien serré.

Enfin, parlons prix. C’est bien joli tout ça mais va-t-on droit à la ruine ? La culotte est à 30€, le shorty à 32€. Cela peut sembler élevé pour un sous-vêtement quand on a ses habitudes chez Kiabi mais c’est le prix d’une cup, c’est à peine plus cher que des serviettes hygiéniques lavables et quand on voit le nombre de paquets de serviettes hygiéniques jetables économisé… L’un dans l’autre je pense qu’on s’y retrouve et quand on essaie de faire au maximum local dans le textile, fatalement ça coûte plus cher que si c’est produit en Chine. Je vous conseille de débuter avec une ou deux culottes, plutôt la nuit et les jours où vous êtes à la maison afin d’en tester les limites pour vous sentir plus à l’aise en société par la suite. Après, à nous d’élargir joyeusement notre gamme au fil des nouveaux modèles qui seront proposés !

Tags from the story
Written By

Curieuse, rêveuse, voyageuse, geekette passionnée par les littératures de l'imaginaire et les jeux vidéos, j'aime partager les œuvres que j'ai apprécié, qui m'ont émue, touchée ou intéressée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.