Festival Bruxellons! : Standing ovation pour Sunset Boulevard

Nous vous en parlions déjà il y a quelques semaines : jeudi 12 juillet avait lieu une soirée d’exception dans le milieu du théâtre musical. Le Festival Bruxellons! présentait, 25 ans jour pour jour après la première londonienne, la création mondiale en français du musical Sunset Boulevard. Quoi de mieux pour fêter les 20 ans du Festival Bruxellons ?

Le lieu tout d’abord : le château du Karreveld, à Molenbeek-Saint-Jean, est propice à l’enchantement. Derrière ses grilles géantes et son joli parc, on vous y accueille tout en simplicité. C’est dans la cour du château, au coucher du soleil, que vous pourrez assister tout l’été à ce très beau spectacle.

Dans un décor sur trois étages, sobre et admirablement éclairé, la magie opère dès l’ouverture. Engloutie dans la musique, happée par les premiers mots de Joe Gillis, je suis restée suspendue jusqu’à la fin aux lèvres des comédiens-chanteurs, à leurs mouvements gracieusement chorégraphiés. Il faut dire que la musique d’Andrew Lloyd Webber est une pure merveille de précision qui vous emmène vers des émotions plus puissantes de notes en notes. Les thèmes s’insinuent pour nous envelopper doucement, repris plusieurs fois par les comédiens, avant d’exploser, prenant toute leur ampleur, dévoilant l’intensité tragique de l’histoire.

La fascination qu’exerce Norma sur Joe, l’attirance entre Joe et Betty, l’extrême dévouement de Max le majordome, le malaise et les mensonges qui entourent Norma, tout cela est rendu parfaitement. Et quel bonheur de voir un spectacle porté par un casting à la technique irréprochable ! Ca fait un bien fou ! Je peux vous dire que les prouesses vocales sont au rendez-vous !

Dans l’Ensemble, chaque comédien tient bien chaque petit rôle, la cohésion et les détails sont soignés. Gaétan Borg incarne un Joe Gillis impassible et parfois mordant, non dénué d’humour. Franck Vincent, en majordome stoïque, avec sa voix tonnante mais calme, est déchirant dans sa prestance. L’excellente Oonagh Jacobs donne une Betty pleine de fraîcheur. Et cette Norma ! Anne Mie Gils est époustouflante, endossant ce rôle avec une élégance rare, une candeur et une ambition bouleversantes.

Pour ce spectacle sont également réunis une vingtaine de musiciens. L’orchestre est fabuleux et joue en live mais il est placé – jusqu’aux saluts – à l’abri d’une éventuelle pluie et donc, malheureusement, de nos regards.

Vous l’aurez compris, Sunset Boulevard est définitivement un musical à voir, et cette production belge au casting exceptionnel est une aubaine pour tous les amateurs de théâtre. Mais… Avait-on vraiment besoin d’une traduction en français ? Je reste sceptique. Si les grands titres comme « D’un regard » (With one look), « Sunset Boulevard », « Comme si on s’était jamais quitté » (As if we never said goodbye) ou même « L’année parfaite » (The perfect year) réussissent très bien leur passage en français, certains textes lors des tableaux plus rythmés ne parviennent pas totalement à éviter les écueils de la traduction. Je suppose que les facilités de l’anglais chanté sont souvent les plus grands obstacles à affronter pour une adaptation.

Jeu d’acteur, mise en scène, décor, lumières, chorégraphies, numéros chantés… Du très haut niveau et une standing ovation bien méritée !!! La rigueur de la mise en scène et la réunion de tous ces talents laissent présager de beaux jours pour le musical en Belgique…

Après La mélodie du bonheur et Evita, Sunset Boulevard est un nouveau pari réussi pour l’équipe du Festival Bruxellons ! A l’heure où vous lisez ces lignes, après quelques jours de rodage, toute l’équipe aura sans doute encore gagné en fluidité et le spectacle n’en sera que plus captivant ! Courez-y !!!

 

SUNSET BOULEVARD (billets disponibles sur www.bruxellons.be !)

Du 9 juillet au 28 août 2018 au Festival Bruxellons! (château du Karreveld)

Musique d’Andrew Lloyd Webber – Textes et chansons de Don Black & Chritopher Hampton

Mise en scène de Jack Cooper et Simon Paco – Direction musicale de Laure Campion – Chorégraphies de Kylian Campbell – Une production de Cooper Production

Avec : Anne Mie Gils (Norma Desmond), Gaétan Borg (Joe Gillis), Franck Vincent (Max von Mayerling), Oonagh Jacobs (Betty Schaefer), Steven Colombeen (Artie Green), Guy Pion (Cecil B. DeMille), Alexandre Von Sivers (Cecil B. DeMille), Antonio Macipe (Manfred), Floris Devooght (Sheldrake).

L’Ensemble : Bart Aerts, Jolijn Antonissen, Niels Batens, Roland Bekkers, Kylian Campbell, Line Ellegiers, Sonia Sheridan Jacquelin, Hélène Kamers, Damien Locqueneux, Jeroen Logghe, Helena Nijs, Romina Palmeri, Milou Van Mieghem, Jervin Weckx

Les musiciens : Clément Buvat (Violon 2), Laure Campion (Clavier 4), Gilles Carlier (Clarinette, Bass Clarinet, Alto Sax), Flavien Casaccio (Clavier 1), Toine Cnockaert (Percussions 2), Julie Delbart (Clavier 1), Maxime Devynck (Alto), Thibault Dille (Clavier 3), David Foiche (Cor), Geoffrey Guerin (Cor), Julien Guilloux (Trombone), Chikako Hosoda (Violon 1), Pauline Leblond (Trompette), Camille Ledocq (Violoncelle), Antoine Lissoir (Flute, Clarinette, Tenor Sax), Eno Meulenbergs (Guitare), Mathieu Najean (Flute, Clarinette, Tenor Sax), Pierre Quiriny (Percussions 1), Cédric Raymond (Contrebasse), Juliette Roeland (Violon 1), Thomas Vanhauwaert (Clavier 2)

Retrouvez également toute la programmation du Festival Bruxellons! sur leur site !

Tags from the story
Written By

Partage sa vie entre théâtre, littérature et écriture...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.