Festival Nomades

 Nous vous avions déjà parlé de Théâtre Nomades l’année passée et même annoncé l’événement. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenus, on a des preuves ! Malheureusement, Théâtre Nomades c’est déjà fini! C’est toujours le même problème avec ces festivals, n’est-ce pas ? Ils ne durent jamais éternellement !Heureusement, si tout va bien – et avec votre aide pour celui-ci, puisque, rappelons-le, il est gratuit et ne dépend que de la générosité des spectateurs – ils nous reviennent toujours en pleine forme l’année d’après !

Que dire, donc, de cette année ?

L’organisation ne semble pas avoir beaucoup changé depuis l’année dernière. Certes, le festival s’est un peu étendu mais les tentes sont toujours les mêmes et les emplacements plus ou moins identiques. On remarque ainsi toujours le petit manque de clarté au niveau des indications, surtout pour les myopes comme ma petite personne :

– Tiens, c’est quoi qu’on vend à ce stand, hein ? C’est à manger ou des bijoux ?

Cette négligence donne un aspect un peu nomade mais qui n’est pas toujours très pratique pour se diriger. De même, sans programme, il est bien impossible de savoir ce qui se passe et à quelle heure car rien n’est annoncé. Ainsi quelques pancartes directionnelles (« Couscous ICI », « Grand chapiteau, par là »), des ardoises avec les date et les heures exactes des spectacles, voire même des petites cloches sympathiques sonnant 15 minutes avant chaque représentation, pourraient être, à mon sens, une plus-value non négligeable au festival.

Outre les éventuels problèmes d’orientation, sachez que malgré la gratuité du festival, la nourriture n’est que rarement bon marché (6 euros l’assiette de couscous, 3 euros 50 le mini durum qui vous laisse sur votre faim). Cependant, vous n’êtes absolument pas tenu de manger sur place ni même les produits proposés puisque personne ne vous empêche de venir avec vos boissons et votre repas. De plus, les toilettes – bien que très propres ! – sont au nombre de 4 et au prix de 50 centimes. Vu le nombre de potentiels utilisateurs, la pisseuse que je suis conseillerait quand même fortement l’adjonction d’une autre caravane hygiénique pour le bien-être de tous.

Concernant les spectacles, ils sont nombreux, diversifiés et ouverts à tout public. Malheureusement, tous ne se jouent pas tous les jours. Ainsi, si vous êtes fan de théâtre et d’arts de rue mais que vous aimez faire une petite sélection de ce que vous voulez vraiment voir, il vaut mieux ne rien prévoir d’autre du week-end car composer avec ses propres activités, celles du festival ainsi qu’avec la météo parfois capricieuse risque vite de devenir rapidement un casse-tête chinois.

Nous vous avions déjà touché un mot de la Maroxelloise  et si c’est avec plaisir que nous regardons Fakiratus jouer, littéralement, avec le feu, le conte du Docteur Marigold, lui, laisse entrevoir quelques longueurs et difficultés de compréhension pour les plus jeunes d’entre nous.

Mais le spectacle que nous vous recommandons chaudement est sans hésitation Un cas barré, de la jeune compagnie du Scopitone. Mélangeant avec brio et finesse musique, danse, théâtre, performance, créativité et humour décalé, le spectacle – plus vivant que jamais – et les acteurs pétillants aux milles grimaces eurent le bon ton de littéralement mettre le feu aux planches.

Abordant, en outre, le thème de la mort, des relations humaines et des non-dits, ils évitent brillamment – notamment grâce au côté « cabaret » – de verser dans le mélodramatique qui aurait facilement pu plomber la création. Bref que du plaisir et pour le partager avec vous, voici une petite vidéo (en toute illégalité, bien sûr, mais la compagnie ne nous en voudra pas ou du moins, on l’espère !).

Written By

I'm always curious about new things, I love learning and I'm a creative person. That means I need to use my creativity to feel good and happy. That's why I've created Culture Remains and my other website, Naïra.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *