Fish & Chips ou quand la cuisine s’embrouille

C‘est l’histoire du Théâtre de la Toison d’Or qui se transforme en plateau d’émission de cuisine, le temps d’un soir. Il y a mademoiselle Fish et mademoiselle Chips. Un couac arrive et elles se voient contraintes de devoir assurer cette émission-là, tout de suite, sans avoir préparé cette possibilité. Et là, les vieux dossiers de l’une et de l’autre ressortent. Au grand dam du public de cette émission, qui en découvre des vertes et des pas mûres sur leurs passés personnels, leurs pratiques, leurs caractères. À découvrir jusqu’au 31 mai au TTO!

Deux femmes sur le plateau de tournage. Elles sont de la même tranche d’âge, travaillent au même endroit, dans une chaine de télévision, et connaissent les mêmes personnes. Elles font partie de la même équipe; pourtant tout les sépare. Mais cela n’aurait pas posé problème si l’une et l’autre n’avaient pas été contraintes de travailler ensemble, là, tout de suite, sans attendre.

Mesdemoiselles Fish et Chips au cours de cette émission rocambolesque qui les unit bien malgré elles © TTO

Tout commence à cause d’un couac technique. La personne qui était sensée présenter l’émission avec Mademoiselle Chips (interprétée par Nathalie Uffner) ne pourra pas être là. Oui, mais l’émission qui doit se tourner sera en direct. Urgence donc pour trouver quelqu’un de plus ou moins compétent. C’est là le deuxième hic. Et la production entend tout de même tourner l’émission.

La seule personne qui se trouve dans les parrages du plateau de TV de cette émission de cuisine, c’est Mademoiselle Fish (interprétée par Nathalie Penning),… et la cuisine, les bouillons et les marmitons, ce n’est pas vraiment sa tasse de thé… C’est peu dire !

Les coups vont fuser, de l’une à l’autre comme une balle empoisonnée qu’elle se renvoient sans ménagement, farfouillant dans le passé de leur interlocutrice à tour de rôle avec tenacité, sarcasme, cynisme et moquerie. Le tout à la sauce très piquante !

Ce spectacle, aux chamailleries rythmées par une voix off qui tente tant bien que mal de recentrer les deux protagonistes aux tempéraments pour le moins corsés, ne laisse pas le public indifférent. Il est à découvrir jusqu’au 31 mai 2018 au Théâtre de la Toison d’Or (galeries de la Toison d’Or, 396-398 à Ixelles, entrée par la chaussée d’Ixelles).

Représentations du mercredi au samedi à 20h30. Réservations au 02 510 05 10 ou en ligne.

De et avec Nathalie Penning et Nathalie Uffner
Mise en scène Alexis Goslain Scénographie Thibaut De Coster et Charly Kleinermann
Création lumières Félicien Van Kriekinge
Décor sonore Laurent Beumier
Production Mazal asbl/Théâtre de la Toison d’Or

Tags from the story
Written By

Ancien étudiant en Sciences Politiques (ULB) Entre 2014 et 2016, gérant de L'étrier asbl. Depuis août 2016, président de Clap Culture, association désirant promouvoir la culture à travers les nouvelles créations, l'esprit citoyen et la conscience des enjeux de société à travers elle. Organisateur d'événements (Festival Mini-Classiques pour donner de la visibilité aux jeunes musiciens des différents Conservatoires ou d'ailleurs), journaliste, Réalisateur d'un projet radio de fiction "Les Pieds de l'Iris", suite d'histoires rocambolesques aux personnages à la trempe décalée sur fond de quartiers bruxellois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.