Florence Guiraud – La Balade en couleurs

Je vais tenter d’être objective mais… je déteste les imagiers… Et ce que j’ai à vous présenter en est un ! Un Imagier, qu’est-ce que c’est ? C’est un livre où, quand on l’ouvre, il y a une belle illustration à droite et puis d’autres, plus petites à gauche où il est écrit ce que c’est en dessous. Voilà.
Ok, je cesse…
Il y a aussi des aspects positifs ! Les illustrations sont belles. Rien d’étonnant puisque Florence Guiraud, l’auteure, est reconnue pour son travail sur l’illustration de la faune et la flore par pas mal de maisons d’édition. Elle a même travaillé pour la Grande Galerie de l’Évolution au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris, c’est dire ! Comme l’annonce le titre, cette dame nous balade (et d’une manière qui pour me plaire est assez poétique), d’une saison à un lieu, de jour comme de nuit, illustrant à chaque page une couleur. Il m’a plu de constater le respect du cercle chromatique dans cette ballade qui avance tel un arc-en-ciel.
Maintenant, chose très présente dans les imagiers (et également dans celui-ci) et que je trouve tout simplement faussement pédagogique: quand on illustre un objet, un animal, une fleur avec son nom en dessous, j’ai envie de dire « prenez exemple sur Magritte! » Car non, ceci n’est pas une brouette, un rhinocéros ou un tournesol. Pour moi, un imagier pertinent est un imagier fait de photos, il faut du concret, du réel pour ces jeunes grands esprits en devenir, voyons! Par concret, j’entends aussi un vocabulaire plus ciblé au jeune lecteur. En effet: L’édelweiss, le cèpe ou les pare-battage (par exemple) sont des mots bien lointains de son univers et à la limite du presque impossible à prononcer. Cependant, c’est le genre de livre qui, j’ai pu le constater, plait fort aux parents. En effet, il est beau à regarder, et son design est attractif vu qu’avec sa poignée, on peut le balader et puis (même si ça m’écorche de le dire) il est éducatif. En prime, tel un jeu, la grande illustration contient tous les éléments à trouver et à nommer et ça, les enfants, ils aiment (de plus, ça développe le sens de l’observation, la discrimination visuelle et la coordination oculomotrice.
Moi, instit? Qu’est-ce qui vous fait croire ça ?!…) ! Enfin, sachez que Florence Guiraud a illustré également quatre autres imagiers basé sur la nature tout en couleurs chez Casterman (Le jardin des couleurs, Les animaux en couleurs, La cueillette des couleurs et La campagne en couleurs). De quoi, pour les fans d’Imagiers, avoir une belle collection !
Plus d’infos sur Casterman.
Tags from the story
Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *