Freak Shop : un jeu de cartes et des monstres

Bienvenue dans l’univers hanté de Freak Shop (qu’on pourrait traduire en français par « boutique des horreurs »), un jeu de société terrifiant. C’est bientôt la haute saison, les touristes vont arriver en nombre à la recherche de sensations fortes et d’une atmosphère à l’interface d’Halloween, des fameux Dracula et Frankenstein, des maisons hantées de votre enfance et de la redoutable Transylvanie.

Freak Shop est un jeu de cartes où les joueurs doivent essayer de collecter un maximum de monstres afin de pouvoir bâtir le manoir le plus effrayant de tous. Comment s’y prendre ? Il faut obtenir un maximum de points en échangeant les créatures que l’on possède avec celles qui se trouvent à la boutique. Pour faire leurs choix et déterminer les combinaisons de monstres leur permettant de gagner la partie, les joueurs doivent déterminer au début de la partie quels sont les objectifs (par exemple, former la plus longue série de cartes dont les valeurs se suivent) en tirant trois cartes renvoyant à autant de buts différents.

Le jeu peut rassembler de deux à cinq joueurs, âgés de 9 ans ou plus. Un des joueurs occupe le rôle de vendeur à la boutique ou, autrement dit, de maître du jeu. Chaque joueur à son tour peut échanger ses monstres avec ceux de la boutique. Il existe deux manières de s’y prendre : (1) les « bonnes affaires » (des soldes, l’échange est libre) et le « juste prix » (un échange en termes de valeurs : un carte 10 peut par exemple être échangée contre une carte 4 et une 6). Il n’y a pas de limite au nombre de cartes maximal pouvant être accumulé dans le manoir et la partie s’arrête lorsque la carte « fermeture de boutique », qui est l’une des sept dernières du paquet, est tirée.

Freak Shop est un jeu de stratégie, qui exècre la coopération plus que tout. Les joueurs voyant les cartes de leurs adversaires, visibles, peuvent anticiper au mieux et se montrer le plus stratège possibles, pour faire pencher la chance de leur côté. Doté de règles simples qui le rendent facile à jouer, sans passer par une longue préparation ou la lecture d’un manuel complexe, ce jeu familial est joliment illustré. Les dessins sont à la hauteur de l’univers du jeu (livre hanté, monstres sous le lit, reprise du cri de Munch,…) tout en étant bon enfant, assez doux et humoristiques, ces traits adoucis et assez mignons rendant l’ensemble ludique mais aucunement terrorisant pour les enfants… ou les adultes.

Freak Shop, un jeu de Henri Kermarrec, illustré par Miguel Coimbra, chez Catch Up Games, à partir de 8 ans, 2 à 5 joueurs, environ 20 minutes.

Tags from the story
Written By

Je n'aime pas parler de moi. Ce qui ne devrait pas être un problème vu que c'est peu probable que vous vouliez lire sur ce sujet. Par contre, j'aime bien écrire sur tout ce qui suscite ma curiosité, m'amuse ou m'interpelle. Parfois aussi les trucs que j'aime pas, pour vous mettre en garde, ou vous effrayer. Dur à dire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *