GiedRé au Botanique

Dimanche 28/04 avait lieu le concert de GiedRé (prononcez Gui-e-dré) à l’Orangerie, au Botanique. Je dois bien avouer que je ne connaissais pas tout le répertoire de la jeune chanteuse franco-litunienne, mais le peu que je connaissais m’a poussé, sans rechigner, à aller la voir sur scène.

Aux premiers abords, on peut être surpris si on ne connait pas l’univers de la chanteuse. En effet, sur scène sont amassés plusieurs objets, de la poupée gonflable à la peau de bête en passant par un DVD Fitness de Guy Carlier ou une brosse à chiotte rose sur le micro. Ça peut surprendre, mais ça fait surtout sourire. Ça, c’est pour le cadre.

20h15 tapante, l’artiste entre en scène avec Marie-Martine, sa guitare, au bout de laquelle se trouve une tête de poupée. Plutôt cool. Vêtue d’une robe qui plaisait aux grand-mères dans les années 30, elle arbore fièrement ses boucles d’oreille en forme de canard et de cerise. Enfin, pour fignoler le style, un tampon est accroché dans ses cheveux. Je comprends maintenant le style de certaines jeunes filles qui étaient dans la salle. Le concert peut commencer.

Et là je dois bien avouer que c’est une énorme surprise que j’ai eu. En tout près de deux heures de pur bonheur. C’est à travers un univers bien à elle que GiedRé nous fait passer ses chansons à base de caca, vomi et autres putes. Dit comme ça, ça a l’air très cru, et ça l’est, mais au final quand on y prête bien l’oreille le répertoire de la chanteuse ne fait que refléter la société actuelle, sans prendre de pincettes. Son univers, c’est un univers à base d’absurde. Les fans lancent du papier toilette ou applaudissent avec des carottes. On a même eu droit à un spectateur qui est monté sur scène, déguisé en banane avec le masque de Bernard de La Villardière. Loin de perturber l’artiste, celle-ci aura même plutôt l’air touchée par cette petite attention.

Au cours de la soirée, un hommage est rendu à Zaz, pourtant pas morte, à Jean-Pierre Pernault qu’elle surnomme « l’amour dans la télé » mais elle clashe aussi le chanteur Grégoire qui aurait oublié plusieurs catégories de gens dans sa chanson « Toi plus moi ». Et puis au-delà de ça, il faut bien reconnaitre que si la chanteuse a de l’humour dans ses chansons, elle en a aussi dans ses interventions entre deux morceaux. Résultat : un vrai one-woman show. J’ai passé deux heures à rire.

Avec ses airs de ne rien y toucher, GiedRé s’est construit un personnage burlesque et déjanté, juste comme je les aime. Avec en prime une attention particulière aux fans puisqu’après ses deux heures de concert, elle tenait une séance de dédicace.

Si vous avez envie d’en découvrir plus sur cette chanteuse, plusieurs de ses chansons se trouvent sur YouTube, mais vous pouvez aussi aller sur son site internet. Ce qui est certain, c’est que personnellement j’ai eu un coup de cœur pour GiedRé, et que je ne manquerai pas son prochain rendez-vous bruxellois.

Tags from the story

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *