Grüsse aus Dresden !

Visiter Dresde en un week-end (voire trois ou quatre jours) est l’occasion de nombreuses découvertes dans cette ville située au sud-est de l’Allemagne. Elle est en effet surnommée la Florence de l’Elbe, en raison de son architecture et de sa position agréable au bord du fleuve.

Opéra de Dresde - Semperoper
Opéra de Dresde – Semperoper

Altstadt, le centre ancien est l’endroit où se concentre la plupart des lieux historiques et culturels. Cette partie de la ville, bombardée en 1945, a été entièrement reconstruite à l’identique au fil des ans. La Frauenkirche, longtemps laissée en ruines et rouverte en 2005 est le symbole de cette renaissance de la ville. Un accent particulier sur ces événements est mis en avant au Stadtmuseum – Landhaus qui retrace l’histoire de la ville de sa fondation antique à la réunification allemande.

Altstadt - Frauenkirche
Altstadt – Frauenkirche

Les nombreux musées de la ville abritent les riches collections d’art réunies notamment par les princes électeurs de Saxe dont la résidence était située à Dresde. Le Residenzschloss, lui aussi reconstruit tout en étant aménagé de façon moderne à l’intérieur, conserve les collections d’objets précieux, notamment d’orfèvrerie, d’armures ou encore un étonnant cabinet turc.

Residenzschloss - Türkische Kammer
Residenzschloss – Türkische Kammer

Juste à côté l’immense bâtiment du Zwinger, construit au XVIIIe siècle abrite en particulier la Galerie Alte Meister, consacrée aux œuvres d’art de la fin du Moyen-Âge au XVIIIe siècle, comprenant des chefs-d’oeuvre de Dürer, Cranach, Raphaël ou encore Rembrandt.

Nymphée du Zwinger
Nymphée du Zwinger

Les oeuvres du XIXe siècle à nos jours de la Galerie Neue Meister sont elles présentées dans l’Albertinum complètement rénové suite à la crue de l’Elbe de 2013. Les collections comportent en grande partie des artistes allemands, en particulier les romantiques, tels Caspar David Friedrich, des peintres du début du XXe siècle tel Otto Dix, ou encore le contemporain Gerard Richter. La galerie de sculpture présentée au rez-de-chaussée est également à ne pas manquer ; le musée accueille aussi souvent des performances artistiques.

Caspar David Friedrich "Tetschener Alter" "La croix dans la montagne", 1808, Galerie Neue Meister
Caspar David Friedrich « Tetschener Alter » « La croix dans la montagne », 1808, Galerie Neue Meister

Hors de la ville, il est facile de s’offrir une petite escapade le long de la vallée de l’Elbe, sans être obligé de prendre les Dampfschiffahrt (bâteaux de croisière) assez coûteux. En effet les transports publics (tramways, bus et ferrys) permettent de longer le fleuve pour y découvrir les villas et les vignes qui le bordent. Le château de Pillnitz et ses jardins est une halte intéressante : la visite du château principal est d’intérêt limité (à part ses cuisines), mais ses deux ailes abritent un musée d’arts décoratifs et des expositions temporaires.

Château de Pillnitz
Château de Pillnitz

Pour flâner tranquillement la ville dispose de nombreux parcs, notamment le Grösser Garten, si étendu qu’il est même traversé par une mini voie de chemin de fer. Aux abords de celui-ci se tient d’ailleurs tous les vendredis le Sachsenmarkt de la Lignerallee, un marché de producteurs proposant de nombreux fruits et légumes de la région ainsi que de nombreux stands où grignoter. Le samedi matin, un grand marché aux puces, l’Elbeflohmarkt se tient toutes les semaines sur le bord de l’Elbe près de l’Albertbrücke, on y trouve entre autres beaucoup de porcelaine (de Saxe et en particulier la ville de Meissen ), des souvenirs de la RDA et comme souvent en Allemagne de la bière et des Bratwurst (saucisses grillées) pour se restaurer.

Elbflohmarkt
Elbflohmarkt

Sur la rive nord de l’Elbe se trouve le quartier de Neustadt, construit au XIXe siècle et non bombardé pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est le lieu de la vie alternative et nocturne de Dresde hébergeant, le long de la Louisenstrasse en particulier, petites boutiques de décoration, nombreux restaurants à petits prix (pour un currywurst : Curry & Co ou un döner : Dürum Kebap Haus) et Biergarten (Kathy’s garage ou Altes Wettbüro). Le Kunsthofpassage, succession de cours intérieures et passages entre les Görlitzerstrasse et Alaunstrasse présente aux curieux ses façades décorées par des artistes sur les thèmes des éléments, des animaux, de la lumière et des êtres fabuleux.

Kunsthofpassage - Eau s'écoulant tout au long de la façade
Kunsthofpassage – Eau s’écoulant tout au long de la façade

En résumé un week-end à Dresde promet de belles découvertes culturelles, des balades le long du fleuve, le tout accompagné de bonnes bières. Tschüss !

Pour s’y rendre : le moyen le plus simple est de prendre un vol pour Berlin puis de rejoindre la ville en train ou en bus (à partir de 5€ directement depuis l’aéroport).

Tous les tarifs et renseignements sur les musées ici

Tags from the story
Written By

Passionnée en particulier par l'art, je parcours les expos de Paris et d'ailleurs... Aussi curieuse de culture en général : musiques, lectures et spectacles en tous genres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *