Guillaume Sorel – Hôtel Particulier

Voici le second travail en solo d’un dessinateur de bande-desssinés et illustrateur français qui a su s’imposer dans l’imagerie fantastique.Guillaume Sorel ne sort pas de son registre de prédilection puisqu’il nous sert ici une œuvre de science fiction, une histoire de fantôme plus précisément.

En effet, Hôtel particulier est l’histoire du fantôme d’une jeune suicidée dont le milieu de vie se retrouve restreint à son immeuble. Être fantôme a pourtant ses avantages: elle se trouve un félin compagnon et surtout va pouvoir épier tous ses voisins. L’hôtel n’est pas particulier pour rien puisqu’il regorge de mystères et d’histoires plus fantastiques les unes que les autres pour chaque habitant. Mais outre l’ennui des débuts de l’errance, un autre problème de taille va se profiler petit à petit. Que faire lorsqu’une fantôme s’éprend d’un jeune homme lui-même épris du souvenir de la jeune suicidée… Je vous laisserai découvrir ça dans la BD!

Pour parler plus technique, le dessin est magnifique. Mise à part la couverture qui est colorée, l’ensemble de la bande dessinée est proposé en noir et blanc. Ce qui rend vraiment bien avec l’esprit mélancolique et doucement nostalgique qui suinte de l’ensemble de la BD. Le dessin est beau, sensible et doux comme si chaque case était une illustration. Puis en vraie femme que je suis, j’aime du dessin où le corps de la femme est magnifié dans ses formes, ici c’est le cas! Un bémol tout de même dans le rythme du début de la BD qui me semble un brin hasardeux pour le démarrage de l’histoire. Il ne s’agit pas que de placer des cases, il faut qu’elles se suivent de manière à ne pas s’ennuyer.

Tentez donc cette expérience et traversez avec notre héroïne, les murs de cet hôtel plus particulier qu’il n’y paraît.

Plus d’infos sur Casterman.

Tags from the story
Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *